Knicks

Willy Hernangomez a demandé son transfert : marre de cirer le banc avec autant de talent

Willy Hernangomez
Source image : Watercoolersports

Vissé sur le banc des Knicks depuis le début de saison, Willy Hernangomez a fini de jouer la carte patience. L’Espagnol est allé voir son management et a demandé son transfert via ses représentants, selon les rapports du New York Post. Vamos.

La situation commençait à devenir insupportable, il n’a fallu qu’un événement daté pour que le vase déborde. La trade deadline de ce jeudi, voilà ce que Willy et ses proches ont utilisé pour faire pression sur les Knicks, eux qui utilisent leur jeune intérieur d’une drôle de façon cette saison. Après une campagne rookie séduisante et un potentiel très intéressant à développer, Hernangomez a vu Enes Kanter arriver et Joakim Noah tenter un comeback, ce qui a rapidement créé un embouteillage monstre dans la raquette new-yorkaise. Entre le Turc titulaire, Kyle O’Quinn remplaçant plus expérimenté et Kristaps Porzingis capable de jouer pivot, Willy s’est retrouvé sur le banc et a vu toutes ses stats être divisées par deux. Points, rebonds, passes, minutes, matchs joués, tout a chuté à la vitesse du Dow Jones, frustrant l’Espagnol qui se voyait bien créer une paire d’avenir à l’intérieur avec Porzingod. Initialement, Hernangomez était resté calme et jouait le jeu du coéquipier modèle. Pas besoin d’en faire tout un foin, les Knicks démarrent bien leur saison, peut-être aurai-je du temps pour galoper en deuxième partie de saison, restons zen. Seul problème, plus les jours passent et plus le statu quo semble d’actualité pour le joueur : New York rame dans le classement, les mouvements ne sont pas prévus dans la raquette, sales projections pour la fin de saison.

Ce qui a poussé Willy à taper du poing sur la table. Marre de ne pas être assez utilisé, d’avoir un rôle aussi diminué, jouez-moi ou transférez-moi. Une sorte de coup de pression assez logique, mais dont l’effet final pourrait être malheureusement assez faible. En effet, les Knicks ont peu de raisons de se séparer d’Hernangomez, lui qui représente un talent toujours aussi intéressant à développer. Alors certes, c’est affreux pour le joueur qui se retrouve frustré comme jamais au quotidien, mais du point de vue du management la patience est plus que recommandé. Les dossiers des intérieurs actuellement en place aident aussi en ce sens. Joakim Noah ? Transfert en priorité, mais tendu de bouger son énorme salaire. Kyle O’Quinn ? Mentionné dans les potentiels départs, mais pour le moment les Knicks croient encore en leurs chances d’aller en Playoffs, ce qui limite l’envie du management de se séparer d’un vétéran assurant le job au quotidien. Enes Kanter ? On ne touche pas jusqu’à cet été, point barre. Du coup, à moins d’un miracle, d’une blessure ou autre, Hernangomez devrait terminer dans le même siège que celui de la semaine dernière ainsi que celle d’avant. Patience, patience, la saison prochaine il y aura probablement davantage de place pour s’exprimer… mais pas cette année.

Nombreuses sont les équipes qui ont appelé les Knicks afin d’en savoir plus sur Willy Hernangomez. Mais à moins d’envoyer du bon pick ou du bon jeune à fort potentiel en échange, la franchise de Gotham ne devrait pas bouger d’un cil.

Source : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top