Equipes

Trade deadline : les 10 joueurs à aller chercher sur le marché, qui partira en premier ?

Trade deadline
Source image : Montage NBA League Pass

C’est ce jeudi que la NBA s’arrêtera de respirer, pour vivre une trade deadline toujours aussi excitante en direct du marché. Et  quelques jours de ce grand événement, l’heure est venue de faire le point sur ceux qui mériteraient d’être repêchés. Qui sont les 10 joueurs à prendre en priorité ? Chaud devant, la liste est prête.

RAPPEL : la trade deadline de ce jeudi 8 février
sera à vivre en direct sur la chaîne YouTube de TrashTalk !

S’ils font partie de la sélection finale, ce n’est pas pour n’importe quelle raison. Ils sont probablement en fin de contrat, ou bien peut-être sont-ils mécontents de leur situation. Leur management chercher à bouger l’effectif, ou bien leur prix peut attirer quelques belles contreparties en échange. Quel que soit le motif choisi, ils sont plusieurs à avoir déjà préparé leurs valises « au cas où« , des dossiers que nous allons traiter ci-dessous. Impossible d’affirmer qu’ils auront un autre maillot dans une semaine, mais entre discussions en coulisses et rumeurs persistantes, ils ont de fortes chances de déméngager.

Mentions : Tristan Thompson, Shabazz Muhammad, Marco Belinelli, Kemba Walker, Justin Holiday, JJ Barea, Devin Harris, Kenneth Faried, Emmanuel Mudiay, Reggie Jackson, Luol Deng, Mirza Teletovic, Joakim Noah, Willy Hernangomez, Kyle O’Quinn, Gérard, Aaron Gordon, George Hill, Julius Randle, Derrick Favors, Rodney Hood, Alex Len, Marcin Gortat,…

# Tyreke Evans

Agent-libre cet été, l’ami Tyreke est quasiment certain de se faire transférer puisque les Grizzlies ont mis le veto sur sa moindre participation à un futur match. L’objet étant en pleine forme et à ne pas blesser, il faut le conserver pour obtenir ce qu’il y a de mieux en contrepartie. Playmaker idéal en sortie de banc chez un contender, Evans pourrait faire le bonheur d’un paquet d’équipes. Et dire qu’il coûte moins de 4 millions cette saison… Maintenant, reste à voir jusqu’où le management de Memphis va aller, pas facile d’obtenir un pick de Draft élevé en échange.

# Iman Shumpert

Dans la catégorie Cavs, on aurait tout à fait pu mettre J.R. Smith ou Tristan Thompson à la place d’Iman, mais le premier a encore quelques belles années de contrat garanties, le deuxième vient de voir Kevin Love se blesser à son poste et les deux ont un peu plus de chances d’aider leur équipe que Shumpert. Difficile de savoir lequel des trois zozos fera ses valises en premier, il est évident que Tristan a le plus à offrir dans un package afin de récupérer un vrai pivot, et Gérard reste une arme appréciée sur le marché, mais cela fait des mois que le Shump est mentionné dans les transferts à venir. De retour de blessure, il pourrait en fait ne plus jamais rejouer avec les Cavs.

# Willy Hernangomez

Faisons par élimination, pour voir comment le défilé pourrait se jouer. Joakim Noah est disponible, mais son contrat est tellement lourd que les gens approchent le dossier en se pinçant le nez, faisant de son départ imminent un événement de moins en moins crédible. Kyle O’Quinn est préféré à Hernangomez par Jeff Hornacek, et New York se croit encore dans la course au Top 8. Du coup, qui reste-t-il ? L’ami Willy, que le management veut protéger à tout prix mais qui va attirer du monde dans les jours à venir. Spurs et Jazz ont dégainé le téléphone, maintenant il faut voir ce qu’accepteront les Knicks en échange. Une chose est sûre, c’est la pièce la plus intéressante à marchander, mais c’est aussi une des plus proches de Porzingis. Il faut trancher, et vite.

#Lou Williams

Inutile de présenter son dossier, tant il transpire la hype. Meilleure saison en carrière pour Lou, quasiment All-Star, machine à scorer et capable de s’ajuster à n’importe quel effectif. Agent-libre cet été, il sera fortement demandé et les Clippers le savent. Du coup, ça vibre à fond dans les bureaux californiens. Il faut dire qu’en étant payé une misère façon Tyreke Evans (7 millions), Williams est une pièce incroyable à transférer. Quelle équipe proposera le plus ou le mieux ? La présence d’un pick de Draft semble être une condition sine qua none, mais il ne serait pas étonnant de voir les Clippers stagner sur le dossier du scoreur car d’autres joueurs vont demander des heures de réflexion…

# DeAndre Jordan

Et un deuxième joueur de Los Angeles dans le lot. Tout au long du mois de décembre, Dédé a été mentionné chez les futurs transférés, notamment car son deal peut expirer cet été. Agent-libre non-restreint s’il n’active pas sa player option (ou plutôt quand il n’activera pas sa player option), Jordan a encore plus pointé son nez dehors depuis cette semaine. Il faut dire que le transfert de Blake Griffin, ça a dû annoncer la couleur au pivot. La franchise tourne une page, DeAndre veut en faire de même, et les Clippers seraient gravement perdants en ayant encore le géant dans leur raquette le 9 février. Probablement une des pièces jouées au buzzer qui pourrait rapporter le plus en seconde partie de saison, mais qui va prendre le risque sachant qu’il peut aller où bon lui semble cet été et qu’il a montré une chouette capacité à changer d’avis en l’espace de 15 minutes chrono ?

# Avery Bradley

Jamais deux sans trois ? Jamais deux sans trois ! Membre des Clippers depuis quelques jours, Avery est lui aussi attendu de pied ferme dans les rumeurs de la semaine à venir. Son contrat expire cet été, et en n’étant payé que 8 millions l’année ça fait quand même une sacré monnaie d’échange à exposer sur la table. Si on devait simplement faire un pari, on mettrait Bradley derrière Jordan et Williams au niveau des priorités, car perdre AB contre peanuts ne serait pas dévastateur. Alors que les deux autres joueurs mentionnés à l’instant, que ce soit dans leur production comme dans leur exposition médiatique, si. On compte donc sur des contenders pour venir chercher Bradley, le seul pépin est le suivant : bazardé de Boston à Detroit en passant par Los Angeles en 6 mois, il n’y a aucune garantie sur l’envie d’Avery de prolonger où que ce soit.

# Evan Fournier

Notre Vavane national avait été mentionné récemment du côté de Detroit et de New Orleans, son pote Aaron Gordon a lui aussi eu droit à sa double-page dans le magazine des rumeurs. Pour faire simple, disons que l’arrivée d’un nouveau management dirigé par John Hammond cet été impose une nouvelle direction, et donc un nouvel effectif. Tout ce que le GM désormais en place possède vient de son prédécesseur, Rob Hennigan, dont le travail fait encore cauchemarder les habitants d’Orlando. Evan est la pièce proposant le meilleur combo stable – productif – expérimenté – pas trop cher, ce qui lui offre cette cote sur le marché. Maintenant, est-il trop tôt pour s’attendre à un départ de Fournier, sera-t-il spectateur plutôt qu’acteur concernant un départ en provenance du Magic, affaire à suivre de très près.

# Jordan Clarkson

C’est annoncé depuis le début de saison, et même en milieu de dernière. Jordan Clarkson et Julius Randle, deux pièces que les Lakers vont gentiment marchander en essayant de voir qui mordra à l’hameçon le plus rapidement possible. Si l’intérieur volant a une situation contractuelle imposant un départ plus imminent, le créateur réalise une meilleure saison et ses récents coups de chaud n’ont fait qu’exciter certaines franchises souhaitant améliorer leur banc. Payé une brindille (11 millions) comparé à ce que Julius pourrait demander cet été, Clarkson est un clair candidat au transfert. La mission pour Rob Pelinka et Magic Johnson ? Tenter de le greffer à Luol Deng pour réaliser un package massif, car on rappelle le but numéro 1 de la franchise or et pourpre cette saison : dégraisser la banque pour être agressif sur le marché de juillet.

# Joe Johnson

On le soulignait dans la dernière victoire du Jazz à San Antonio, le groupe qui commençait à claquer des dents s’est refait une santé, au point de remettre potentiellement en question la stratégie globale de son management. Rodney Hood, Derrick Favors, Joe Johnson, tous mentionnés dans des rumeurs de transferts ces derniers temps, tous sur plusieurs victoires de suite à domicile comme en déplacement. Sur les trois loulous alignés, Hood représente le plus gros appât mais difficile de le voir partir avant cette deadline. Favors a été longtemps considéré comme un futur-transféré quoi qu’il arrive, mais sa résurgence laisse entrevoir quelques espoirs du côté du lac salé. Reste Iso Joe qui a déjà demandé son départ en coulisses, et voudrait jouer sûr et certain les Playoffs avant de devenir agent-libre. Que va faire Dennis Lindsey, le GM ?

# Robin Lopez

Nikola Mirotic, c’est bien, mais ce n’est pas assez. Dans une dynamique de reconstruction globale, plusieurs joueurs des Bulls ont vu leur nom circuler dans les rumeurs de départ, des gars comme Miro mais aussi Justin Holiday et Robin Lopez. Le géant sera en dernière année de contrat la saison prochaine, son profil plaît à de nombreuses franchises qui ont besoin d’un daron capable de mettre des tartes aux gosses tous les soirs. En fait, c’est surtout le management de Chicago qu’on ne souhaite pas sous-estimer, lui qui peut envoyer valser un tas de pièces en milieu de semaine. Quitte à reconstruire totalement, autant récupérer le plus de pièces intéressantes en se débarrassant des vétérans utiles. Triste, mais réaliste.

Ils sont évidemment bien plus que 10 à aller chercher, comme indiqué dans la case « Mentions« . Mais s’il fallait parier sur une semaine agitée pour certains, on prendrait probablement ces gars-là. Rendez-vous ce jeudi pour la trade deadline, ça va s’activer aux quatre coins de la Ligue !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top