Suns

Greg Monroe négocie un buyout avec Phoenix : les Celtics en pole position pour récupérer le pivot

Greg Monroe

De l’une des pires équipes de la Ligue à un candidat au titre ?

Source image : YouTube - Bucks

Envoyé dans l’Arizona dans le cadre du transfert d’Eric Bledsoe chez les Bucks, Greg Monroe n’a pas fait de vieux os à Phoenix. L’intérieur vient de négocier un buyout de son contrat avec les Suns, devenant ainsi l’un des agents-libres les plus demandés de la Ligue.

A 27 ans, Greg Monroe n’entrait pas dans les plans des Suns qui espèrent récupérer le meilleur choix de draft possible à la prochaine loterie. Plutôt que de le laisser moisir au placard, Ryan McDonough a donc décidé de libérer son joueur de ses obligations selon l’inévitable Adrian Wojnarowski d’ESPN. Avec son profil de pivot offensif doué au poste et absorbeur de rebonds, Moose ne devrait pas rester longtemps sans franchise. De nombreux GM seraient déjà sur le coup pour compléter leur roster avec un intérieur plutôt old-school mais capable de rendre de fiers services à la moitié de sa carrière professionnelle. Un peu plus en difficulté à Milwaukee et Phoenix, Monroe tournait à 16 points et 10 rebonds de moyenne lors de sa dernière saison aux Pistons malgré la présence d’Andre Drummond à ses côtés. De quoi faire réfléchir par mal de monde à deux mois des Playoffs.

Parmi toutes les franchises curieuses, les Celtics ont une belle gueule de favoris. Malgré le leadership d’Al Horford et des belles performances d’Aron Baynes et de Daniel Theis, le produit de Georgetown semble être un bon fit pour les derniers finalistes de la Conférence Est qui ont besoin de se renforcer dans le secteur intérieur. Pas reconnu pour ses qualités en défense, Greg Monroe peut néanmoins aider la 23ème attaque de la Ligue à franchir un nouveau pallier de ce côté du parquet en offrant un vrai point d’ancrage dans la peinture. D’autant que les Celtics n’ont toujours pas utilisé leur disabled player exception suite à la blessure de Gordon Hayward qui leur permet donc de dépenser jusqu’à 8,4 millions de dollars sans se soucier des plafonds. Greg ne devrait pas être trop gourmand puisqu’il touchera déjà l’intégralité de son salaire prévu pour la saison grâce aux Suns. Chaque billet sera donc perçu comme du bonus et l’intérieur privilégiera sûrement l’aspect sportif pour terminer la saison au sein d’une équipe candidate pour le titre. Une fois de plus, Boston semble la destination idéale.

Le timing des Suns semble un peu étrange, eux qui auraient pu attendre la trade deadline pour tenter de l’inclure à un échange et obtenir une contrepartie pour leur pivot. Mais cet accord à l’amiable indique tout de même une chose : en respectant sa part du contrat en arrivant à Phoenix, Greg Monroe a gagné la confiance de ses dirigeants qui ont accepté de le laisser poursuivre sa route dans une franchise où il pourra s’épanouir davantage. Le business ne fait pas tout, et c’est bon à savoir.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top