Blazers

C.J. McCollum a foutu le feu aux Bulls : 50 points en 29 minutes, record en carrière pour Cidjé !

Face à des Bulls peu motivés et devant un public à rassurer, C.J. McCollum a réalisé la plus belle performance de sa jeune carrière : 50 points en trois quart-temps, bonjour la performance de pyromane !

On le savait capable de tout, techniquement parlant. On le savait aussi irrégulier, malheureusement. D’une rare beauté balle en main, l’arrière de Portland est une de ces gâchettes capables de littéralement prendre feu et abuser de ses défenseurs. Un trait de jeu qui apporte ses avantages comme ses inconvénients, puisque McCollum a récemment offert des sorties désastreuses au shooting, avant de fournir une ligne comme celle de ce mercredi. Face aux Blazers ? Chicago n’avait pas grand chose à dire ni à offrir. Nikola Mirotic conservé de côté en vue d’un transfert, Zach LaVine un minimum boosté par la rencontre, voilà en ce qui concernait les visiteurs venus de l’Illinois. Le match, d’ailleurs, ne durera qu’un quart-temps. Démarrant avec les deux pieds enfoncés sur la pédale d’accélération, C.J. plantera 28 points dans les 12 premières minutes de jeu, record de franchise sur un seul quart-temps. Le genre de brasier qui permettait à Portland de creuser un écart déjà définitif, les Bulls ayant limite l’impression de n’avoir rien à faire au Moda Center cette nuit. Maintenant, concernant le sniper de l’Oregon, la question était de savoir s’il pouvait continuer sur ce rythme, ou s’il allait se refroidir pour laisser Damian Lillard, Jusuf Nurkic et compagnie prendre le relais. Que nenni, au contraire, les coéquipiers de Cidjé lui rendaient la balle dès que possible.

Et ce qui suivit fût la plus chouette performance de la carrière de McCollum, en un temps record. Klay Thompson était le seul à avoir mis plus de 50 points en moins de 30 minutes, il a désormais de la compagnie. Car après ce fameux premier quart au paradis de la balle orange, le poto de Dame continuera sur son petit bonhomme de chemin en gardant la main chaude. Lancers, distance, mi-distance, handle d’une propreté saisissante et le tout à son rythme, disons que C.J. avançait en fast forward pendant que le reste de l’humanité était au ralenti. Une matrice permettant au joueur de planter 50 points en trois petits quart-temps, et à des pourcentages faisant transpirer les meilleurs statisticiens (18/25 au tir, 6/9 de loin). Cette transe de McCollum tombait d’ailleurs à pic, car avec la méforme des Pelicans et un spot à prendre, les Blazers n’ont pas hésité longtemps et se sont enfoncés dans la brèche. Quatrième victoire de suite, une sixième place récupérée par Portland, maintenant il va falloir barricader autour de Terry Stotts et compagnie, afin de conserver ce nid douillet. Quand tu peux éviter les Warriors et les Rockets au premier tour des Playoffs, ce n’est pas pour manquer de respect envers les Spurs, le Thunder ou les Wolves, mais tu es quand même content. La franchise de l’Oregon sait vers où elle va et ce qu’elle doit faire pour ne pas réaliser de bis repetita, en attendant qu’un potentiel gros deal tombe dans les jours à venir. Une chose est sûre, McCollum a tenu à rappeler qu’il était le parfait bras-droit de Damian Lillard sur son backcourt.

Seul James Harden avait tapé la barre des 50 points en trois quart-temps cette saison. Qui sait combien de points C.J aurait pu claquer en jouant le dernier quart-temps ? Blazers largement devant, seule notre imagination nous permettra de continuer cette douce rencontre.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top