Pistons

C’est la teuf du slip à Detroit : victoire face aux Cavs, fin de série de défaites, Blake récupéré, tout va bien ?

drummond pistons
Source image : NBA League Pass

Il y a des semaines comme celle-ci qu’on a jamais envie de voir se finir. Malheureusement pour les Pistons et les habitants de Detroit, il ne reste que 5 jours avant de changer, donc autant en profiter à fond : comme cette nuit face aux Cavs.

Stan Van Gundy le disait lui-même, alors qu’il est pourtant avare en propos positifs. Respecté pour son autorité et sa capacité à tabasser ses joueurs même quand ça va assez bien, le coach de Detroit ne pouvait s’empêcher d’esquisser un demi-sourire en début de semaine. Avec une touche d’ironie, SVG soulignait pertinemment le fait que sur une série de 8 défaites consécutives, il était difficile de ne pas être excité par la suite. Première étape de la semaine ? Récupérer Blake Griffin, dans un gros trade bien mouvementé, le genre de deal qui te change potentiellement une franchise et ajoute surtout une hype assez absente jusqu’ici. Une fois ce premier step validé, on peut passer à la suite. Et la suite, c’était ceci. Deuxième étape de la semaine ? Faire en sorte qu’Andre Drummond soit All-Star. A la bataille avec Goran Dragic pour ce spot délaissé par John Wall, le pivot du Michigan croisait les doigts pour que son dossier soit le plus favorable des deux. Bingo en début de soirée ce mardi, Adam Silver envoyait un texto coeur-coeur-étoile-smiley à Drummond, histoire de lui confirmer qu’il aurait sa place dans la Team LeBron le 18 février prochain. Rien que là, avec deux annonces de la sorte et un match encore à jouer, la semaine était déjà réussie pour l’équipe de Reggie Bullock et compagnie. Sauf que ce qui suivra au Little Ceasars Palace sera la cerise sur le gâteau, l’olive dorée sur la pizza, ou bien le balsamique sur la salade césar quitte à rester dans le ton local.

Un duel avec LeBron et les Cavs ? Envoyez la sauce. Dans une tourmente qu’on a même plus besoin de raconter tant elle est médiatisée, l’équipe du King se ramenait avec de fermes intentions à Detroit. L’emporter, se rassurer, faire le taf en antenne nationale et si possible le show. Malheureusement, c’est tout l’inverse qui se produira : perdre, flipper encore plus, ne pas gérer le boulot en antenne nationale et si possible montrer encore plus de frustration. Blessure de Kevin Love au bout de quelques minutes de jeu, 66 points encaissés en deuxième mi-temps, que demander de plus ? Allez, un petit record en carrière pour Stanley Johnson, un double-double ultra-épais de l’ami Drummond, un comeback devant un public certes peu nombreux mais actif, et surtout cette foutue série de défaites qui prend fin. Les Pistons étaient sur 8 revers de suite, taper les Cavs à domicile en ayant un effectif pourtant réduit était de l’ordre du quasi-miracle. Et bien miracle il y a eu, ou bien « logique » selon certains quand on voit le niveau de jeu actuel de Cleveland. C’est donc la plus grosse bouffée d’oxygène possible que les citoyens de Detroit auraient pu demander, eux qui vont pouvoir aborder la suite avec enthousiasme et optimisme. Les début de Blake Griffin ? Bientôt, dans les jours à venir, après avoir respecté les étapes protocolaires de tout transfert. Mais ce nouveau départ aura lieu dans un cadre propre, allant vers l’avant, avec un groupe motivé. Et ça, quand on se souvient de la gueule des Pistons il y a seulement 10 jours, on peut bien parler de miracle.

Fans des Pistons, levez-vous et tendez les bras en l’air ! C’est l’heure de profiter, accueillir toutes les bonnes nouvelles et préparer le futur avec impatience. Et si Detroit redevenait hype assez rapidement ? Affaire à suivre…

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top