Bucks

Magic Johnson se la joue médium : selon lui, Giannis Antetokounmpo remportera un titre à Milwaukee

Giannis Antetokounmpo

Selon Magic, Giannis deviendra sous peu le patron de la Ligue et ramènera un titre à Milwaukee. Bet.

Source image : Bleacher Report

Depuis deux ans, Giannis Antetokounmpo ne cesse d’exploser les compteurs et son ascension dans la hiérarchie des meilleurs joueurs NBA ne semble pas prête de s’arrêter. Si les résultats collectifs des Bucks sont encore mitigés, Magic Johnson reste persuadé que le Grec sera en mesure de ramener le trophée Larry O’Brien dans le Wisconsin.

En même temps, lorsque l’on s’attarde deux minutes sur le niveau de jeu actuel de Giannis Antetokounmpo et sur son plafond, difficile d’arriver à une conclusion autre que celle qui verrait le Greek Freak devenir le meilleur joueur de la Ligue. Pour peu qu’il parvienne encore à peaufiner son shoot et qu’il devienne une menace extérieure suffisante pour éviter d’être défendu un mètre derrière la ligne à 3-points, ça risque fort de devenir un casse-tête pour les défenseurs adverses. Du coup, Magic Johnson, grand fan de l’ailier des Bucks, est dithyrambique à l’égard de Giannis et lui promet un avenir radieux du côté du Wisconsin au micro de Nick Friedell d’ESPN.

« Avec son contrôle du ballon, ses qualités de passeur… Il joue au-dessus de l’arceau et je n’ai jamais pu faire ça. Mais dans sa compréhension du jeu, son QI basket, sa créativité dans la création pour ses coéquipiers, c’est là que l’on est pareils. On peut porter le ballon, faire la bonne passe, le bon play. Je suis juste heureux qu’il soit titulaire au All-Star Game parce qu’il le mérite. Et il va devenir un MVP, un champion, ce mec va inscrire Milwaukee sur la carte NBA. Et je pense qu’il va y ramener un titre, un jour. »

Déjà, la bise aux fans de Milwaukee qui, apparemment, ont rêvé le titre de 1971 et les années KAJ/Big O. Hormis cette petite omission, difficile de contredire Magic tant Giannis éclabousse la Ligue de son talent, à seulement 23 ans. L’ailier des Bucks s’est dit touché des compliments de Magic, et a précisé qu’il croyait également pouvoir devenir MVP et champion NBA. L’avis de l’ex-meneur des Lakers l’aurait simplement conforté dans l’idée qu’il « est sur la bonne voie ». Et à 28,4 points, 10,1 rebonds et 4,7 passes de moyenne, le Greek Freak semble effectivement être dans la bonne direction. Il est déjà quasiment indéfendable, et s’appuie sur des qualités athlétiques hors du commun pour dominer ses vis-à-vis. Mais pour Magic, son talent va bien plus loin que sa morphologie d’extra-terrestre ou la dynamite qui sommeille dans ses jambes.

« Il est spécial. Un gars qui peut contrôler le ballon comme ça tout en étant un bon, voire probablement le meilleur athlète de la Ligue… Et puis il y a son QI basket incroyable. En plus de scorer, il peut passer la balle comme un meneur. Donc quand tu penses à tout ce qu’il peut faire, le contre, le rebond, remonter la balle, le scoring, la passe. On n’a jamais vu personne comme lui en NBA. Et il est aussi parmi les joueurs les plus divertissants de la Ligue, avec Curry, LeBron et KD. »

Là-dessus non plus, rien à redire. Magic a beau nous avoir habitué à des déclarations souvent contestables, son avis concernant Giannis est probablement le même que celui du grand public : le Greek Freak est une machine que n’importe quel GM souhaiterait avoir dans son équipe. L’interrogation se situe donc plus au niveau du succès collectif qu’individuel. Pour l’instant, les Bucks sont légèrement en-dessous de ce que l’on pouvait attendre d’eux cette année, et la concurrence semble un, voire deux tons au-dessus de Milwaukee. Mais à terme, avec le développement de joueurs comme Jabari Parker ou Thon Maker et quelques recrues bien ciblées, il ne serait pas impossible de voir Giannis et ses Bucks disputer des matchs en mai, et peut-être même en juin…

On n’avait pas besoin de Magic Johnson pour savoir que Giannis Antetokounmpo avait le potentiel d’un MVP et d’un champion NBA. Mais il est toujours bon de souligner les louanges de légendes sur les stars d’aujourd’hui. Comme quoi, tous les anciens joueurs ne sont pas aigris.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top