One-on-One

Avis de la rédaction : Blake Griffin est-il le meilleur joueur de l’histoire des Clippers ?

Blake Griffin
Source image : YouTube

Après le choc vient le temps des questions pour tenter de mettre des mots sur ce transfert aussi inattendu que révélateur de la nouvelle stratégie des Clippers. Il fallait bien que la rédaction s’exprime sur la place que laissera Blake Griffin dans sa franchise de cœur au moment de se commencer une nouvelle aventure à Detroit.

Pilier des Clippers depuis sa sélection en première position de la Draft en 2009, Blake Griffin a passé neuf années de sa vie à Beverly Hills, dont la première à soigner un genou afin de revenir encore plus fort pour sa saison rookie, la vraie. Mais le business est ainsi fait et malgré une prolongation de contrat juteuse cet été, le voilà parti en direction du Michigan pour entamer un nouveau chapitre de sa carrière, à l’âge de 28 ans. De son passage à Los Angeles, il restera beaucoup de choses à commencer par ses posters tapissés un peu partout au Staples Center. Mais peut-on dire que les Clippers viennent de transférer le meilleur joueur de toute leur histoire ? Une question purement subjective sur laquelle l’intégralité de l’équipe TrashTalk a voulu se pencher maintenant que la phase de digestion de ce trade a été entamée.

___

Bastien Fontanieu

Peut-être pas le meilleur joueur, mais celui avec le plus d’impact de toute leur histoire. On peut toujours jongler avec les « meilleurs joueurs », de Bob McAdoo à Chris Paul en passant par Elton Brand. Mais aucun de ces gars n’a eu l’impact de Blake sur sa franchise, un type qui a réussi à rendre respectable une des pires franchises du sport américain. L’arrivée de CP3, c’est lui. Lob City, c’est lui. Les deux titres de division, c’est lui. Doc Rivers, c’est lui. Il n’y a pas ces sept dernières années de stabilité dans les résultats sans Blake Griffin. On peut donc débattre sur le classement des joueurs, mais il n’y en a pas sur le classement des athlètes qui ont marqué la franchise de Los Angeles.

Alex Canneçu

Oui. Car il faut prendre en compte le contexte. Et pour la simple et bonne raison qu’on parle d’une ère avec lui. Avant BG, les Clippers étaient en perpétuelle reconstruction depuis les années 2000, et cela n’a mené à rien. Mais Blake Griffin a tout changé. Il a changé la vision que l’on avait des Clippers comme le petit de Los Angeles. Il les a amené là-haut. Dès sa rookie year, tipar pour le All-Star Game avec ses dunks surpuissants. Et c’est allé en régularité. Toujours présent le Blake. Toujours à porter son équipe, coûte que coûte. Lob City, c’était lui mais c’est fini, et rien que de l’écrire, ça fait mal de relire.

Giovanni Marriette

Clairement. Pourquoi ? Car la seule manière de parler des Clippers avant son arrivée était de se foutre de leur gueule. Bon, on a un peu continué hein, mais pour d’autres raisons. Blake Griffin c’est Lob City, c’est Chris Paul qui flaire la bonne idée (quel flair !), ce sont des Playoffs, quelques posters parmi les plus gores de l’histoire (souvenirs de Baynes, de Mozgov, d’une double péné sur Pau Gasol…). McAdoo pourquoi pas mais Blake reste pour moi LE visage des Clippers all-time et son meilleur joueur, si on rassemble tous les critères (stats, impact, identité).

Pierre Aimond

D’un point de vue des performances individuelles, c’est discutable. En revanche, d’un point de vue identitaire, Blake, c’est les Clippers. Il y a eu du gros client à L.A., mais celui qui a fait passer les Clippers de LA team de la lose à une équipe bankable, abonnée aux Playoffs et attractive vis-à-vis des agent-libres, c’est bien Griffin. Le mec a débarqué dans une franchise sans résultats collectifs, avec une identité visuelle moisie et un statut indélébile de deuxième équipe de Los Angeles, et en a fait, à la force de ses perfs et de ses dunks ahurissants, une place forte de l’Ouest dont les maillots peuvent enfin être arborés dans la rue sans passer pour un loser. Tu rajoutes à cela ses records statistiques (deuxième aux points, troisième aux rebonds, …) et je pense que tu peux sereinement affirmer que Blake Griffin est le meilleur joueur des Clippers.

Alexandre Martin

Non. Il n’était même pas le meilleur joueur de l’effectif actuel. Pour preuve : Jerry West – qui est un manager très compétent – est en train de nettoyer petit à petit l’effectif qui a fait passer cette franchise de risée de la NBA à Lob City mais le seul joueur qui semble indéboulonnable est Austin Rivers… Plus sérieusement, Blake Griffin est le meilleur joueur de l’histoire des Clippers car, d’un point de vue basket, seuls Chris Paul, Elton Brand ou éventuellement Bob McAdoo peuvent éventuellement lui contester ce titre. Et sur tout le reste (identité, hype, highlights, construction de roster), il est intouchable. Les Clippers ont été pris au sérieux pendant plusieurs saisons, on les a mis parmi les contenders, parmi les équipes qui pouvaient espérer jouer le titre. Et ça n’aurait pas été possible sans Blake…

David Carroz  

Meilleur joueur de l’histoire, je ne pense pas, même si Blake entre dans cette discussion. Mais c’est surtout celui qui a permis de donner une identité et de l’espoir à cette franchise alors qu’elle était la risée de la Ligue. Et c’est cela qui choque aujourd’hui, que le visage de l’équipe, celui autour duquel on construit, soit échangé comme ça. Sauf que si Griffin était si fort et si incontournable, Jerry West aurait réellement bâti autour de lui. Ça ne change rien au fait que ce mec a marqué les Clippers et qu’il faudra s’en souvenir comme tel, mais d’autres ont produit au moins autant que lui chez les Voiliers.

Hugo Morvan

Est-ce que Blake est le meilleur Clipper de l’histoire ? Probablement pas. Mais est ce que c’est le plus grand ? Sans aucun doute. Il a réussi à faire de cette franchise quelconque qu’étaient les Clippers un réel prétendant à l’Ouest. Et Griffin avait acquis une image particulière à Los Angeles, c’est un de ces moments où le joueur est la franchise, on ne peut plus les distinguer. Sans Blake Griffin, il n’y aurait pas eu trois demi-finales de Conf’, il n’y aurait pas eu cette régularité dans les résultats, il n’y aurait pas eu Lob City. Alors le meilleur je ne sais pas, mais celui qui a le plus marqué la franchise, oui sans aucun doute.

Benoît Carlier

La réponse est dans la question. Il n’y a qu’à voir l’onde de choc produite par l’annonce de son transfert auprès des fans des Clippers et de tous les autres pour comprendre que son impact à Los Angeles dépasse tous les joueurs qui ont déjà porté ce maillot. Depuis sa prolongation de contrat pour cinq ans et 173 millions de dollars cet été, Blake Griffin semblait quasiment indissociable de cette franchise où il a tout vécu. Dans le Top 6 de presque toutes les catégories statistiques all-time imaginables des LAC (points, rebonds, passes, interceptions, paniers, lancers-francs, matchs joués, membres du staff défigurés), il a surtout permis à cette équipe de changer de dimension pour devenir la franchise la plus redoutée de la ville depuis quelques années. Un exploit jamais réussi auparavant. Même si Chris Paul n’est pas non plus anodin à cette transformation et qu’on peut se demander qui possédait vraiment le leadership dans cette équipe, il reste néanmoins le suiveur et The Quake le rassembleur.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top