Celtics

Marcus Smart s’ouvre la main après s’être battu avec un cadre : l’arrière n’a même pas eu besoin de flopper

Marcus Smart

Marcus Smart est du genre sanguin, et les murs des vestiaires NBA en ont fait l’expérience.

Source image : NBA League Pass

Quand les joueurs NBA ne se blessent pas en bousillant un extincteur ou la tronche d’un assistant coach, ils s’ouvrent la main en frappant dans un cadre. La palme de la blessure la plus débile de ce début d’année revient donc pour l’instant à Marcus Smart, qui devrait manquer deux semaines de compétition pour s’être pris la tête avec une photo accrochée sur un mur.

Est-ce qu’on sait si Marcus Smart est un fan caché d’Amar’e Stoudemire ? Non parce qu’on jurerait qu’il s’est fortement inspiré des exploits de l’ancien ailier-fort des Knicks, lui qui s’était explosé la main en frappant un extincteur. L’arrière de Boston, connu pour son intensité sur le terrain, est apparemment tout aussi bouillant une fois les matchs terminés. Après avoir manqué la rencontre face aux Clippers, mercredi dernier, Smart devrait louper au moins deux semaines supplémentaires pour se remettre d’une ouverture à la main survenue après avoir frappé dans un cadre. Inutile de préciser que Brad Stevens est ravi de cette nouvelle. Le coach des Celtics a déjà annoncé être particulièrement déçu par la jolie bourde de Smart, et que le front office réfléchissait déjà à d’éventuelles sanctions financières supplémentaires. Du coup, Marcus Smart s’est excusé auprès de toute l’organisation des Celtics ainsi qu’aux fans, comme il l’a expliqué sur Twitter :

« Je souhaite prendre un moment pour présenter mes excuses les plus sincères à mes coéquipiers, à mon coach, et surtout aux incroyables fans des Celtics. Je suis gêné et déçu de mes actions. J’ai frappé un cadre sur un mur. J’ai l’impression de vous avoir laissé tomber ».

Une chose est sûre, Smart n’est pas un grand fan des 24 janvier, puisque c’est exactement la date à laquelle il avait explosé le mur du vestiaire des Wizards, l’an passé. Cette date est donc à Marcus Smart ce que la pleine lune est aux lycanthropes, et c’est bien con parce que ses Celtics se seraient bien passés de l’absence de leur energizer numéro un. Les hommes de Brad Stevens traversent une période difficile (quatre défaites lors des cinq derniers matchs) et ont vu leur avance sur Toronto se réduire au fil des contre-performances. Pas idéal, donc, de perdre Smart et son intensité défensive, son vice (coucou James) et son leadership. En son absence, on attendra de grosses perfs de Terry Rozier, mais également de Shane Larkin qui devrait voir son temps de jeu augmenter. En espérant que la danseuse préférée des fans NBA revienne en forme pour aider les Celtics à reprendre un rythme de prétendant au titre.

On en a vu des blessures évitables, mais là, c’est du haut niveau. Bon, la bonne nouvelle c’est que Smart devrait largement avoir le temps de réfléchir à sa connerie, et de récupérer, puisqu’en plus des deux semaines prévues, il pourra également profiter du All-Star Weekend pour se remettre totalement. Les Celtics auront besoin de lui pour finir la saison régulière en beauté et conserver l’avantage du terrain. 

Source texte : Kurt Helin, NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top