Kings

De’Aaron Fox sort le putback de ce début d’année pour la gagne : victoire des Kings à Miami grâce au rookie !

C’est le genre de fin de match qui rend chaque soirée intéressante, car tout peut se produire dans un dernier quart-temps. Menés, les Kings ont effectué un gros comeback pour finir par l’emporter, grâce à une action venue d’ailleurs signée De’Aaron Fox.

« If you don’t like that, you don’t like Kings basketball« , voilà ce qu’on devrait entendre toute la journée après avoir vu le rookie de Sacramento monter jusqu’au plafond pour hisser les siens jusqu’à la gagne. Variant entre le très bien et le trop précipité sur ce début de saison, Fox était parfois capable de nous faire bondir de notre siège puis de nous faire prendre notre tête à deux mains. La vie d’un rookie, en somme, mais il fallait tout de même le suivre au quotidien pour voir s’il serait capable, petit à petit, de monter en température. Ce jeudi à Miami, les Kings étaient en visite mais cela ne sentait pas très bon pour l’équipe de Dave Joerger. Combatifs mais loin de pouvoir proposer assez de matos offensif, les visiteurs tentaient de tenir bon tout au long de la partie, sauf que le début de dernier quart sonnait comme une mise à mort venant des mains du Heat. Plus que douze minutes à jouer ? Un seul point d’avance pour Miami. Plus que sept minutes à jouer ? Douze points d’avance pour Miami. Sauf cataclysme ou miracle, tout dépend du point de vue, ça sent donc la victoire du Heat avec des po-polopopopo-po qui tombent de l’Americain Airlines Arena. Oui, mais hélas pour Erik Spoelstra, ses hommes seront tout simplement dépassés par des Kings encore dans le match, alors que l’équipe de Dragic et Whiteside quittait complètement sa rencontre, trop assurés de l’emporter.

Le moment venu pour que les petits extérieurs de Sacramento se retroussent les manches et entament un comeback épique. Buddy Hield, déjà chaud-patate, ajoutait des points précieux afin de lancer la première charge. Aidé par Bogdan Bogdanovic et Willie-Cauley-Stein, le sniper faisait un carton et c’est justement ce fighting spirit qui permettait aux Kings de continuer à y croire. Un stop, une belle attaque, un stop, une belle attaque. Profitant des erreurs hallucinantes réalisées par les cadres d’en face, les visiteurs recollaient au score et s’offraient même la possibilité de prendre les commandes de la rencontre au finish. Impensable, incroyable, alors que tout était dirigé vers une victoire de Miami qui les collait encore plus dans le rétro des Cavs au classement de la Conférence Est. De’Aaron Fox ? Déjà préchauffé avec un drive incisif à 90 secondes de la fin, puis une interception type-école de basket sur le pauvre Dragic. Quelques secondes plus tard, le rookie provoquait un écran illégal de Whiteside, et donc une balle de match dans les mains des siens. Système pour Bogdanovic, tir loupé, et qui surgit de la nuit pour monter jusqu’au plafond ? Le renard ! Hurlant de joie et de détermination, le produit formé à Kentucky transformait la salle en congélateur personnel, et laissait Garrett Temple finir le boulot en contestant le shoot de la gagne adverse. Ball game, victoire inespérée de Sacramento, alors que 7 minutes plus tôt le cercueil était ouvert.

Typiquement le genre de défaite dont le Heat se souviendra pendant longtemps, typiquement le genre de victoire dont De’Aaron Fox se souviendra pendant longtemps : maintenant il faut confirmer !

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top