Blazers

Damian Lillard a rencontré le proprio de Portland : c’est sympa d’aller en Playoffs, mais Dame a faim

Damian Lillard

Alors quand il faut râler à propos des votes du All-Star Game il y a du monde, mais pour aller en demi-finale de Conférence, là il y a plus personne.

Source Image : NBA League Pass

Aller en Playoffs, c’est sympa. Passer le premier tour, c’est bien. Mais passer le deuxième tour, c’est mieux. Et ça, Damian Lillard le sait, lui qui est allé en toucher deux mots à son proprio la semaine dernière. 

La rencontre a eu lieu au Moda Center, peu avant le match opposant la troupe de Terry Stotts aux Pacers, remporté par l’équipe à domicile (100-86). Si cette réunion était visiblement planifiée, peu de membres de la franchise de Portland était au courant, à part les deux concernés. Cette dernière a duré une heure, et si Paul Allen, actuel propriétaire de la franchise, redoutait une demande de trade de la part de son franchise player, il a pu se rassurer en voyant Damian Lillard ré-affirmer son attachement pour l’équipe de l’Oregon. Rassurés, les deux protagonistes ont pu discuter notamment de la direction que prenait la franchise, le meneur de jeu ayant besoin de certitudes pour ne pas gâcher la fenêtre de son prime. C’est d’ailleurs lui qui a demandé au propriétaire d’organiser ce petit chat, afin de discuter de la manière avec laquelle son équipe pourrait enfin franchir un cap. Réalisant une saison correcte, Portland est actuellement septième de la Conférence Ouest, et présente un bilan de 25-22. Affichant une bonne forme puisqu’ayant gagné trois de ses quatre derniers matchs, il semble pourtant que l’équipe du meneur-numéro-zéro va devoir batailler jusqu’en avril pour décrocher sa qualification en Playoffs, puisque quatre équipes se tiennent en deux matchs entre la sixième et la neuvième place.

Les deux hommes ont également parlé des modifications que le front office pourrait apporter au roster pour passer ce fameux deuxième tour de Playoffs, stade maximum atteint par les Blazers lors de ces quatre dernières années. À quelques jours de la trade deadline, il est clair que Portland manque – par exemple – cruellement de shoot extérieur, puisque Lillard et McCollum prennent plus de 50% des shoots du parking de leur équipe. Le board serait donc bien inspiré de faire venir un ou deux joueurs apportant un minimum de spacing. Si on a entendu parler de DeAndre Jordan du côté de l’Oregon et il y a quelques mois de Carmelo Anthony avant de le voir rejoindre OKC, plusieurs contrats pourraient handicaper des potentiels trades. En effet, Moe Harkless, Evan Turner et Meyers Leonard possèdent trois des cinq plus grosses payes du roster, et aucun ne se montre véritablement à la hauteur de son contrat, même avec de courts moments de satisfaction. Piochant déjà dans la luxury tax à hauteur de 4 millions de dollars, il apparaît évident que Paul Allen devra potentiellement transférer un de ces trois escrocs éléments s’il veut apporter la pièce décisive qui permettra aux Blazers de franchir un cap. Car si le reste du roster se montre timide, Jusuf Nurkic et McCollum mis à part, Dame est lui dans la forme de sa vie : tout récemment nommé All-Star ainsi que Joueur de la semaine, le meneur fait partie des quatre seuls joueurs de la Ligue à tourner à minimum 25 points, 4 rebonds et 6 passes de moyenne. Les trois autres sont Lebron James, Steph Curry et James Harden. Il serait donc dommage de passer à côté d’un meneur à ce niveau-là parce que ce dernier est entouré de joueurs moyens…

Si les objectifs sont clairs depuis quelques mois à Portland, on espère que le management fera ce qu’il faut pour monter une équipe compétitive d’ici avril. Car avec un Damian Lillard en très grande forme, si rien ne bouge d’ici la trade deadline, le potentiel nouveau sweep face aux Warriors risque de mal passer… 

Source texte : ESPN.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top