Celtics

Troisième défaite de suite pour Boston : défense, fatigue, Londres, what the fuck ?

Kyrie Irving
Source image : NBA League Pass

New Orleans, Philadelphie et maintenant Orlando, cela donne donc trois revers consécutifs pour Boston. De quoi appuyer sur le gros bouton rouge, forcer une sieste générale ou bien patienter gentiment ?

Lorsqu’on observe ces dernières rencontres jouées par les Celtics à domicile, difficile de pointer un seul élément du doigt et affirmer que ceci était la raison première expliquant les trois défaites de suite. Pour chaque opposant qui est venu au TD Garden s’imposer, un aspect du jeu s’est bloqué et les potes de Kyrie Irving n’ont pas trouvé la parade. Eux qui ont été si forts en adaptation jusqu’ici, eux qui ont été si doués pour trouver la faille chez l’adversaire chaque soir, cette fois c’était plutôt l’inverse avec des détails prenant bien plus de poids ces derniers jours. Face à New Orleans, c’est évidemment Anthony Davis qui se gavait avec 45 points et faisait passer la raquette des C’s pour un bac à sable. Face à Philadelphie, c’est l’absence de Kyrie Irving qui pesait lourd et montrait le manque de véritable talent-star offensif à ses côtés dans le Massachusetts. Face à Orlando, absence totale et troublante de défense en laissant Elfrid Payton et ses copains en mettre 103 alors que le Magic est une des pires équipes de NBA. Il n’y a donc pas eu un axe unissant ces trois défaites, si ce n’est que Boston revient de son trip à Londres mais c’était il y a quand même quelques jours. Ce n’est pas comme si les joueurs n’avaient eu aucune soirée de repos, Al Horford affirmait être exténué mais le break devait permettre aux Celtics de recharger leurs batteries.

Mais alors du coup, que faire et que penser de cette vilaine série ? Chacun son choix, et on l’a notamment vu dans les déclarations de différents acteurs au sein de la même équipe. Al Horford parle de jouer pour sa vie, en patron qu’il est le pivot veut que les jeunes se sentent dans un Game 7 tous les soirs sachant que Boston embarque pour 4 matchs de suite en déplacement. Kyrie Irving parle d’accepter l’adversité et apprendre à s’en sortir comme des grands. Mais au final, c’est surtout Brad Stevens qu’on écoute comme si souvent, ses propos étant d’ailleurs repris par Jaylen Brown : les Celtics doivent mieux jouer, tout simplement. Il n’y a pas à tourner 500 ans autour du pot, les verts doivent retrouver leur level d’intensité dans tous les compartiments du jeu, et le reste suivra. La régularité dans l’effort, le partage de balle qui ne peut décliner le temps d’un soir, même avec une grosse défense. Boston a du talent, un coach incroyable et une belle intelligence de jeu, mais leur marge d’erreur reste fine. C’est ce qui rend d’ailleurs leurs saison exceptionnelle jusqu’ici. Il n’y a pas un homme, hormis Kyrie, qui peut à lui seul dire « fuck this shit » et nettoyer une série de défaites à lui seul. La preuve, Irving en a planté 40 ce dimanche et a quand même perdu. Il faut que cette équipe retrouve son niveau militaire de l’automne, avec application quotidienne, dynamisme dans tous les secteurs du jeu, et le reste suivra comme par magie.

Lakers, Clippers, Warriors et Nuggets, un beau petit quatuor de déplacements à l’Ouest pour terminer ce mois de janvier. La meilleure des idées serait de remporter 3 des 4 prochains matchs, maintenant quid d’un petit 4/4 ? Rien n’est impossible, ces Celtics l’ont montré depuis la 5ème minute du premier match de la saison. Au boulot, immédiatement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top