Lakers

Jordan Clarkson en avait marre : 16 points dans le dernier quart, la totale sur les Pacers

Jordan Clarkson
Source image : NBA League Pass

C’était open-bar pour Jordan Clarkson, et l’arrière en a bien profité cette nuit face aux Pacers. Orphelin de tous ses coéquipiers habituels, JayCee a planté 16 de ses 33 points dans le dernier quart pour s’offrir une chouette victoire au Staples Center.

Lonzo Ball, Brandon Ingram, Kentavious Caldwell-Pope, Kobe Bryant, Jerry West, y’en avait des absents côté Lakers cette nuit. Pour la réception de Lance Stephenson et sa bande, Luke Walton devait composer avec l’équipe C de Los Angeles, ce qui n’est pas très pratique quand on sait que l’équipe A galère déjà à remporter la plupart de ses matchs. Cependant, si les noms n’étaient pas les plus clinquants, les efforts étaient là venant de quelques bijoux de notre génération comme Caruso, Ennis, Nance, Kuzma et compagnie. Suffisamment d’intensité et de compétitivité pour que les Lakers soient dans le match, ce qui représentait un petit miracle sachant que l’histoire était créée devant des fans hallucinés : 2/14 aux lancers pour les mâcons californiens, le pire pourcentage all-time sur un match avec minimum 10 tentatives. Comment espérer l’emporter dans de telles conditions ? Pour cela, c’est assez simple, il suffit qu’en face on sorte la bétonneuse et qu’on se mette au même niveau… mais derrière l’arc. Un somptueux 2/25 pour Victor Oladipo et ses boys, de quoi construire largement en avance le nouveau stade des Clippers, bâtir la nouvelle maison prévue pour LeBron cet été et fournir une salle d’entraînement supplémentaire aux enfants de Magic Johnson. L’attaque des Pacers étant proche de l’agonie, sans apport du banc et avec des jeunes motivés en face il y avait un money-time serré à nous servir et une fin de soirée épique à apprécier.

Une que Jordan Clarkson va prendre à son compte, pour s’offrir quelques minutes en lévitation. Déjà bien agressif et incisif sur ses premières initiatives, le bonhomme avait tous les voyants au vert et la défense d’Indiana tendait la joue pour se faire gifler. Un trois-points avec la faute, une contre-attaque terminée comme un grand, quelques drives bien sentis et soudain l’écart prenait la dizaine d’avance. Certainement pas de quoi rassurer qui que ce soit, sachant que les Lakers nous ont montré plus d’une fois cette saison que la moindre avance est aussi solide qu’un contrat longue-durée pour Julius Randle dans la franchise. Heureusement pour les hôtes, l’équipe d’en face n’avait absolument pas la concentration, l’application ou la réussite pour rattraper son retard, et Clarkson était le premier à vouloir enfoncer la tête des Pacers sous l’eau. Un trois-points supplémentaire, deux pions pour parfumer le tout, et la quinzaine d’avance qui permet au Staples Center de célébrer cette victoire. Après la daube lâché à OKC et la sale défaite vécue chez les Grizzlies, les Lakers voulaient juste rentrer à la mez et continuer sur leur belle lancée à domicile. Désormais vainqueurs de leurs 4 dernières rencontres sur leur parquet, les potes de Jordan auront à coeur de confirmer tout ça ce dimanche face aux Knicks.

Et pendant que Jordan Clarkson prenait feu ? Tim Hardaway Jr en faisait de même. Deux pyromanes qu’on retrouvera demain soir, le premier qui crame l’emportera.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top