Equipes

Question : comment garder Anthony Davis et DeMarcus Cousins si tu ne peux améliorer l’effectif ?

demarcus cousins anthony davis pelicans
Source image : YouTube

La question s’est posée sur l’émission « The Jump » d’ESPN, et chacun a donné son petit avis. Quand tu possèdes deux monstres comme Anthony Davis et DeMarcus Cousins mais que ta banque transpire, comment faire ?

Plus les semaines passent, plus les habitants de New Orleans se demandent comment envisager l’avenir dans leur franchise. Au moment où ces lignes sont écrites, le bonheur est palpable car les Pelicans semblent déterminés et bien placés pour retrouver les Playoffs, sans mentionner le fait que leur quotidien est marqué par les performances du meilleur duo d’intérieurs de toute la NBA. Cependant, avoir une vision sur 24h n’est pas franchement ce qui fonctionne le plus dans cette Ligue, un business qui avance à fond la caisse et laisse peu de place pour les pantouflards. Du coup, en Louisiane, on peut se réjouir en ayant Davis sous contrat pendant encore quelques temps (2 ans après cette saison) mais Cousins va devoir passer par la banque cet été et les affaires pourraient se compliquer. C’est justement sur ce point que Tracy McGrady s’est notamment exprimé en tant que consultant avec des propos très fermes, indiquant qu’il faudrait tout simplement exploser ce nucleus au potentiel pourtant dévastateur. Le monosourcil et le mononeurone en duo, avec Jrue Holiday qui sert de troisième larron efficace, est-ce assez pour envisager un futur brillant ou bien serions-nous en train de nous mettre un doigt dans l’oeil, en réalisant finalement que la marge de progression et de recrutement des Pelicans est ultra-fine ?

“Non, je ne peux absolument pas (qu’il faut garder Cousins et Davis ensemble). Je pense qu’avec ce roster, comment peux-tu t’améliorer en fait ?

Si vous offrez un contrat max à DeMarcus, vous avez déjà Davis sous contrat max, et également Jrue Holiday qui touche 26 millions de dollars par an. Vous ne pouvez pas vous améliorer. […] Si j’obtiens une sorte d’assurance venant de Cousins, je me pencherais sur un potentiel transfert d’Anthony Davis car je pense que je pourrais obtenir de nombreuses pièces intéressantes en échange afin d’améliorer mon effectif. Et j’aurais déjà un vrai intérieur en place qui est aussi dominant qu’AD.

Si je transfère DeMarcus Cousins, j’ai peur de ne pas obtenir autant en échange.”

Point intéressant soulevé par le Hall of Famer, qui nous impose du coup une visite des salaires à New Orleans et une réflexion globale sur l’avenir des Pels. En possession des Bird Rights de Cousins, le management de Louisiane peut se faire plaisir et envoyer le max à son pivot cet été sans véritable crainte. Sauf qu’en ajoutant une trentaine de millions à DeMarcus, en plus des salaires de Davis (27 l’année) et Holiday (26), on tombe sur près de 85 millions de dollars à se partager à trois. Et sans vouloir manquer de respect à Jrue, c’est un très léger membre d’un Big Three à New Orleans, il faudrait un joueur d’un vrai calibre All-Star pour parler sérieusement de trio nucléaire chez les Pelicans. Solomon Hill et E’Twaun Moore touchant 20 millions garantis en duo, il est clair que l’addition devient salée et la marge de progression assez faible. Mais rien n’est véritablement « perdu » pour les Pels, dans le sens où un duo Asik-Ajinca à 16 millions doit encore être ménagé pour faire de la place. Si les hauts placés de la franchise parvenaient à se débarrasser entre guillemets de ce package contractuel, on pourrait tout à fait concevoir l’ajout d’un vrai copain capable de faire la différence dans le cinq d’Alvin Gentry. Aujourd’hui, on a droit à un immense duo accompagné par quelques joueurs pouvant exceller certains soirs. Mais dans la NBA actuelle, c’est bien un trio minimum qu’il faut pour parler avec les cadors, quand on n’a pas le système en place de type Houston, San Antonio ou Boston. Ce que New Orleans n’a pas.

On peut tout à fait comprendre le choix de certains qui préféreraient exploser le groupe et récupérer le plus de picks possibles pour se refaire autour d’un des deux géants, mais après tant d’années de galères, les Pelicans peuvent-ils se permettre de séparer le plus grand duo d’intérieurs de la NBA ? Pas vraiment. Bidouillages et bons plans vont donc devoir être au menu, et dans les mains de Dell Demps c’est pas gagné.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top