Lakers

Les Lakers enchaînent une quatrième win de suite : timing rigolo avec les dates de la free agency ?

Magic Johnson

Et c’est qui qui va récupérer douze tours de Draft ?

source image : youtube

Après un début de saison – comme souvent – prometteur, les Lakers avaient fini par rattraper Mme Logique en nous offrant une magnifique série de dix revers de suite. La vie comme dirait l’autre, la vie d’une franchise dont le but est davantage de former sa jeunesse que d’aller jouer dans la cour des grands trop tôt. Puis on a commencé à causer trades, puis certains joueurs se montrent (tiens, tiens), puis les Lakers se remettent à gagner. Bah merde.

Relativisons tout d’abord la bonne forme actuelle des joueurs de Luke Walton, la série en cours concerne des matchs face à Sacramento, Atlanta et Dallas (+ les Spurs), autant d’équipes qui jouent dans le même championnat que les Angelinos, à savoir celui dans lequel la franchise qui perd le plus… a gagné. Mais il fallait le mentionner, les Lakers se sont remis à gagner. La victoire cette nuit à Dallas est la quatrième de suite, de quoi faire souffler un peu des fans en manque de victoires depuis déjà quelques années, mais un constat apparait évident au cœur de cette belle série : la free agency donne des idées à certains, et semble motiver plus que de raison les quelques têtes mises à prix par les dirigeants californiens. Car ce roster se fractionne en fait en trois parties; d’un côté les jeunes pousses à arroser afin d’en faire les futurs leaders de la franchise (Lonzo Ball, Kyle Kuzma, Brandon Ingram), puis les mecs dont on se foutra éperdument dans quelques mois (Brook Lopez, Kentavious Caldwell-Pope, Corey Brewer, tous propriétaires d’un contrat d’un an), et enfin ceux dont le duo Magic Johnson / Rob Pelinka aimerait se débarrasser rapidement (avant le 8 février) pour acquérir probablement et surtout du tour de Draft intéressant (Jordan Clarkson, Julius Randle et, plus étonnant, Larry Nance Jr.).

Énorme surprise ? Ce sont notamment les trois derniers cités qui permettent depuis une semaine à leur équipe d’enchainer les bonnes performances. Larry Nance ? Trois belles perfs face à Atlanta, San Antonio et Sacramento, histoire de prouver qu’il est doué alors que Kyle Kuzma lui a obscurci son avenir au Staples Center en quelques semaine seulement. Julius Randle ? Bien souvent efficace depuis le début de saison, celui dont les patrons veulent à tout prix se débarrasser avait enjaillé la Saint Sylvestre à Houston (29/15/6 à 13/19 au tir) et enchaîne depuis les belles perfs. Jordan Clarkson ? Tut-tut, grosse série pendant les fêtes puis 18 points contre les Hawks et 19 hier à Dallas. On récapitule ? On a donc à faire à une franchise qui aimerait perdre et se débarrasser de quelques joueurs, mais qui gagne actuellement grâce aux joueurs qu’elle veut dégager. Une situation un peu ubuesque mais qui pourrait se décanter rapidement, en imaginant que Magic doit faire chauffer les SMS comme un cochon depuis quelques semaines. Un timing néanmoins loin d’être catastrophique, les Lakers gravitant actuellement dans les eaux profondes à l’Ouest malgré leur belle forme (on rappelle que c’est cool), mais une situation qu’il faudra tout de même gérer au plus vite dans les bureaux de L.A. histoire de se préparer au mieux, déjà, pour un été 2018 qui s’annonce bouillant.

Voilà ce qu’il fallait retenir du match de la nuit entre les Lakers et Dallas, parce que l’on allait sûrement pas s’emmerder à vous proposer le débrief entre le 111ème et le 114ème du classement. Ceci était simplement un article à but informatif, pour vous annoncer que cela devrait bouger bientôt du côté jaune du Staples Center.

1 Comment

1 Comment

  1. al

    14 janvier 2018 à 13 h 31 min at 13 h 31 min

    J’vous kiffe honnêtement l’article m’a bien fait rire, surtout la fin « Voilà ce qu’il fallait retenir du match de la nuit entre les Lakers et Dallas, parce que l’on allait sûrement pas s’emmerder à vous proposer le débrief entre le 111ème et le 114ème du classement.  »
    Pourtant je suis fan des Lakers!
    Continuez le bon boulot, vous me redonnez espoir dans le journalisme sportif.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top