Pistons

Les Pistons tâtent le terrain pour inclure Stanley Johnson dans un trade : ça va bouger à Detroit !

Stanley Johnson

Pas sûr que le Stanimal soit réticent à l’idée de dire adieu à Stan Van Gundy.

Source image : Youtube

Huitième choix de la Draft en 2015, Stanley Johnson avait séduit un paquet d’observateurs après une première belle saison, ponctuée par un duel encourageant face à LeBron et ses Cavs en Playoffs (0-4). Mais depuis, c’est la traversée du désert pour l’ailier de Detroit, qui s’est brouillé avec son coach et qui peine à faire décoller sa jeune carrière. Heureusement pour lui, les Pistons cherchent à faire bouger leur effectif, et cela pourrait lui permettre de se relancer ailleurs.

Avec 27 minutes de moyenne cette saison (soit dix de plus que l’an passé), Stanley Johnson semble avoir regagné la confiance de Stan Van Gundy, après une saison sophomore marquée par l’embrouille entre les deux hommes. Si ses statistiques sont donc légèrement meilleures cette saison – 7,3 points et 3,7 rebonds, mais avec des pourcentages faméliques de 35% aux shoots et 29% du parking -, elles restent inférieures à celle de sa saison rookie et très insuffisantes pour un joueur qui entame sa troisième saison, censée être la saison de l’envol. Le problème, c’est que les Pistons n’ont plus vraiment le temps d’attendre. Actuellement sixièmes à l’Est, les hommes de Stan Van Gundy veulent retrouver les Playoffs dès cette année, et comptent bien y jouer les trouble-fêtes grâce à leur trio Bradley – Drummond – Harris. Pas énormément d’axes de progression pour Detroit, si ce n’est donc à l’aile, où Stanley Johnson ne donne pas entière satisfaction dans le cinq majeur ou en sortie de banc comme il a l’habitude d’être utilisé maintenant depuis la mi-décembre.

Du coup, les Pistons, qui sont décidés à opérer des changements majeurs dans leur effectif, passeraient des coups de fils pour proposer les services de l’ailier de 21 ans. Pour faire débarquer notre Evan Fournier national ? Quoi qu’il en soit, Stanley Johnson reste un jeune joueur qui a fait ses preuves en défense, et qui peut encore progresser de l’autre côté du terrain. D’après les scouts, s’il ne deviendra jamais une vraie menace offensive, son physique de buffle fait déjà de lui un gros client adepte des missions défensives, et les équipes NBA apprécient ce type de profil. On ne sait pas exactement ce qu’il faudrait pour convaincre Detroit de le laisser partir, mais un échange gagnant-gagnant est envisageable compte-tenu du talent du produit d’Arizona. Affaire à suivre donc, en sachant que Johnson est toujours dans son contrat rookie et qu’il ne gagnera que 7 millions sur les deux prochaines années.

Si Detroit a reçu un paquet de coups de fils concernant ses jeunes, c’est Luke Kennard qui a suscité le plus d’intérêt de la part des autres équipes. Mais Van Gundy ne semble pas enclin à céder son rookie shooteur, et c’est bien Stanley Johnson qui devrait quitter Motor City dans les prochaines semaines. Reste à savoir dans quelle situation Stanimal aura l’occasion de se relancer.

Source texte : Ian Begley, ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top