Warriors

Les Warriors s’imposent en patron à Milwaukee : Draymond Green partout, Kevin Durant écœurant

Warriors - Kevin Durant et Draymond Green

De véritables chasseurs !

Source : NBA League Pass

A chaque fois qu’ils ont perdu cette saison – et ce n’est arrivé qu’à neuf reprises – les Warriors ont répondu dès le match suivant par une victoire, quel que soit l’adversaire proposé. La nuit dernière, les hommes de Steve Kerr (sans Stephen Curry) ont débarqué sur le parquet des Bucks après avoir subi la loi des Clippers deux jours plus tôt. Et ils n’ont pas dérogé à leur règle en s’adjugeant un succès qui ne souffre d’aucune discussion malgré la très bonne résistance de Giannis Antetokounmpo et ses potes cervidés.

Oh que oui les Bucks ont offert une sacrée résistance aux champions en titre ! Oh que oui. Les hommes de Jason Kidd se sont retrouvés menés de 14 points à la mi-temps après avoir pas mal cafouillé pendant ces deux premiers quarts. Le match semblait quasiment plié. Mais, au retour des vestiaires, les daims vont passer en mode prédateur. Ils vont maltraiter les Warriors du début à la fin de cette troisième période qu’ils vont remporter 33 à 17 dans le sillage d’un Malcolm Brogdon étincelant (11 points sur ce quart et 17 au total). Grâce à leur rookie de l’année (2017) et à une belle solidité défensive incarnée par un Giannis aux petits soins sur Kevin Durant, les locaux vont donc aborder le dernier quart en tête au score (82-80) ! A ce moment, on y croit fort dans les travées du BMO Center. Brogdon, encore lui, va même entamer ces douze dernières minutes en convertissant un lay-up pour donner quatre unités d’avance aux siens.

Mais l’euphorie ambiante s’arrêtera là car les Warriors vont soudainement reprendre leurs esprits et doucher les espoirs des Bucks. Draymond Green qui a été partout (21 points, 10 rebonds et 7 passes décisives) va envoyer quelques actions très importantes comme cette passe bien sentie pour David West qui va redonner l’avantage à Golden State (88-86) avec encore plus de 7’30” à jouer. Les Dubs vont prendre le match en main mais leur avance va rester autour des six unités car Antetokounmpo et Bledsoe se donnent à fond pour maintenir leur équipe à flot. Et puis, à trois minutes de la fin, alors que ce bon Rico vient de ramener le score à 94-90 pour les Warriors d’un joli step-back jumper, Kevin Durant va décider que la fête a suffisamment duré. Un premier tir qui fait trembler les ficelles adverses. 96-90. Sur l’attaque suivante, Middleton – horrible cette nuit avec un affreux 2/12 au tir – va perdre le ballon. Quelques secondes plus tard, l’ami Draymond servait son ailier au numéro 35 et ce dernier se faisait un plaisir de planter un gros tir du parking, histoire de donner neuf longueurs d’avance aux siens et de faire très mal au moral de ses hôtes du jour. A cet instant il ne reste plus que deux grosses minutes de jeu et la suite peut se résumer par une belle gestion des Warriors qui vont principalement faire le boulot en plantant du lancer-franc. Score final 108 à 94.

Quatorze points d’écart, cela semble sévère pour les Bucks mais ils n’ont réussi à marquer que 12 points dans le dernier quart après un troisième assez énorme. Malheureusement pou eux, c’est le châtiment qu’il faut savoir accepter quand on affronte la meilleure équipe NBA depuis quatre saisons maintenant…

boxscore Warriors

boxscore Bucks


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top