Bulls

Thriller à New York : les Bulls tapent les Knicks en double OT, Lauri Markkanen était le meilleur blond

Lauri Markkanen - Bulls - Kristaps Prozingis

Duel de grands blonds

Source : NBA League Pass

A 120-119 pour les siens et avec seulement 6 secondes à jouer dans la deuxième prolongation d’un match assez fou, c’est bien Lauri Markkanen qui s’est pointé sur la ligne de lancer pour deux tentatives. Deux tentatives que ce rookie de 20 ans – qui n’a pas encore 40 matchs à son actif en NBA – va planter sans trembler dans le vacarme d’un Madison Square Garden chaud bouillant. Jarrett Jack tentera bien d’égaliser mais son tir rebondira sur le cercle et les Bulls pourront quitter l’enceinte new yorkaise avec leur 15ème victoire de la saison.

Ces deux ultimes points marqués par l’ami Lauri viendront s’ajouter aux 31 autres qu’il a enfilés pendant le match et aux 10 rebonds qu’il a glanés sous les cercles. Face à Kristaps Porzingis, sur le terrain du Letton même, le jeune Finlandais a réalisé une performance référence qui ne peut laisser augurer que du bon pour la suite de sa carrière. Depuis le début de saison, on voyait bien que l’ailier-fort blondinet avait quelque chose de spécial. On voyait bien que son niveau de jeu n’était pas celui d’un rookie classique. Mais cette nuit, il a frappé un gand coup et a remporté son duel avec un Porzingis qui ne vise rien de moins que le All-Star Game. Solide le gamin. Solide et sévèrement burné ! Son 8/15 à trois points dans un tel match en témoigne. Son énorme tir primé, pris sans hésiter pour remettre les deux équipes à égalité -108 partout) en début de première prolongation, également. Sur ses épaules encore un peu frêles mais déjà bien larges, il a porté les Bulls vers une victoire arrachée au bout d’une rencontre dont Fred Vargas ne renierait pas le scénario.

Denzel Valentine (20 points et 9 rebonds) et Robin Lopez (20 points et 7 rebonds) ont aussi bien participé à l’affaire alors que Kris Dunn n’a fait qu’envoyer des briques du début à la fin du match (4/18 au tir). Chicago n’a jamais lâché, à l’image de Justin Holiday (16 points et 9 rebonds) ou du surprenant David Nwaba. Et il fallait bien ça. Car les Knicks n’avaient pas l’intention de se laisser marcher dessus à domicile. Kristaps Porzingis n’a pas été étincelant mais y est tout de même allé de 24 unités accompagnée de 6 rebonds. Jarrett Jack finir en triple-double (16/10/10) et Michael Beasley a encore montré toute l’étendue de son talent offensif avec 26 points et 12 rebonds et sortie de banc. Pour autant, à aucun moment ces Knicks n’ont été capables de faire les stops nécessaires pour gagner ce genre de match. A aucun moment, ils n’ont donné l’impression de lâcher mais sans non plus donner l’impression de pouvoir faire la différence face à des Bulls certes portés par un grand Markkanen mais tout de même pas injouables. Cette équipe manque d’impact dans les moments clé, c’est indéniable. Cette équipe ne demande qu’à progresser mais elle est encore loin de pouvoir vraiment rivaliser avec les meilleurs et cela s’est vu cette nuit dans une défaite qui ne sera pas facile à digérer mentalement.

Les Bulls eux, continuent de se chercher et même si on ne sait pas trop où ils vont avec cet effectif, une victoire de ce type ne peut faire que du bien. Un joueur comme Lauri Markkanen aussi…

boxscore Bulls

boxscore Knicks


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top