Pacers

Preview Pacers – Heat : les rosters ont changé mais ça reste un gros classique à l’Est

Heat - Hassan Whiteside - Wayne Ellington

Quel nouveau système gagnant Erik Spoelstra va-t-il bien pouvoir nous inventer cette fois-ci ?

Source image : NBA League Pass

Grand classique à l’Est ce soir, entre deux équipes qui se connaissent bien. Le Heat reste sur cinq victoires consécutives, dont deux dans les dernières secondes, et commence à monter dans la hiérarchie de sa Conférence. Les Pacers, quant à eux, sont repartis de l’avant depuis le retour de Victor Oladipo et entendent bien conforter leur huitième place avec une victoire référence face à la muraille floridienne à 1h du matin.

L’an dernier, Miami avait échoué à un match près du huitième spot qualificatif pour les Playoffs, après une deuxième partie de saison incroyable (30-11) mais insuffisante pour compenser un début catastrophique (11-30). Cette année, pas question de prendre du retard, le Heat enchaîne les victoires (5 de suite, 8 sur les 10 derniers matchs) et a récupéré la quatrième place de la Conférence Est, dépassant les Wizards. Comme on vous le disait hier, la grande force de ce Heat est sa défense, qui s’est encore illustrée en limitant des Raptors, pourtant en feu ces derniers temps, à 89 pions la nuit dernière (victoire d’un petit point).

Surtout, les hommes d’Erik Spoelstra – dont il va falloir commencer à parler sérieusement tant sa saison est propre – sont imprenables dans le clutch time. Après le game winner de Josh Richardson face au Jazz, c’était au tour de Wayne Ellington de se la jouer assassin pour dégoûter Toronto. Merci Spo. Encore une fois, le technicien floridien a sorti sa tablette pour préparer un système aux petits oignons et rafler le game dans les dernières secondes. Le technicien peut compter sur des joueurs capables de se relayer pour porter l’équipe, ou pour compenser une absence. Là, on est au summum de la next man up mentality. Le rookie Bam Adebayo en est l’exemple parfait. Il a su saisir sa chance face à Toronto pour poser un gros double-double des familles : 16 points, 15 rebonds et 5 contres. Le tout alors que Whiteside, aligné avec Bam sur certaines séquences, a lui aussi gobé 15 rebonds. Attention donc, messieurs Sabonis, Turner et autre Young, à verrouiller la peinture sous peine de moisson sous les panneaux.

Côté Indiana, on cherche à capitaliser sur le retour de Victor Oladipo pour remonter au classement. Depuis son retour, c’est deux victoires en deux matchs. Et des victoires sans conteste, acquises avant tout par la défense : 86 et 96 points encaissés pour 125 et 109 marqués. Autant vous dire que ça risque de grind sévère, après tout, on est à l’Est. Tout va bien chez les Pacers qui peuvent compter sur un Domantas Sabonis toujours aussi efficace en sortie de banc et qui poussent pour grappiller quelques places à l’Est (huitièmes à un match de la sixième place). On guettera quand même l’état de santé de Myles Turner qui souffre légèrement du coude droit et qui n’est pas sûr de participer au match de ce soir à la Bankers Life Fieldhouse.

Attention tout de même au facteur fatigue. Le Heat sort d’un back-to-back où seuls huit joueurs ont été utilisés, et ça risque de peser face à des Pacers frais et en forme. Mais c’est tout de même une belle rencontre en perspective, qui aura le mérite, en plus de nous divertir cette nuit, de nous rappeler les joutes de Playoffs entre Pacers et Heat à l’époque des duels entre LeBron et PG13.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top