Heat

Le Heat repart du Canada avec la victoire : 90-89, un match très chaud mais on n’arrête plus la bande à Spo

Heat - Hassan Whiteside - Wayne Ellington

SO-LIDE

Source : NBA League Pass

Quand DeMar DeRozan a marqué en deux temps pour donner l’avantage aux siens (89-88) à trois secondes du terme, on s’est dit que ces Raptors – qui revenaient de loin – allaient s’en tirer malgré l’absence de Lowry et un match finalement médiocre de leur leader. Sauf que c’était sans compter sur le mental de ce Heat qui ne lâche rien. Temps-mort demandé par Erik Spoelstra et sur la dernière action, c’est Wayne Ellington qui va profiter d’une anticipation défensive catastrophique de Pascal Siakam pour aller donner la victoire à Miami d’un lay-up. 

90-89 donc. Et cinquième succès d’affilée pour ce Heat qui s’était déjà débarrassé des Knicks en prolongation vendredi puis du Jazz d’un tout petit point dimanche. Les fins de match serrées semblent très bien réussir à Miami ces derniers temps. D’autant plus que celle-ci s’est déroulée dans une arène du Air Canada Centre où les Dinos étaient invaincus depuis onze rencontres et la venue des Wizards le 5 novembre dernier ! D’autant plus que cette victoire arrive au bout d’un match qui fut non seulement serré mais tout bonnement très tendu avec notamment cette double expulsion après quatre minutes de jeu dans le troisième quart-temps. Pour des raisons peu évidentes au vu des images, James Johnson et Serge Ibaka ont commencé à se caresser à coups de coude et l’ambiance est tout de suite montée d’un cran entre les deux hommes. Il faudra plusieurs coéquipiers pour les séparer et les écarter l’un de l’autre et les arbitres ne chercheront pas à comprendre qui a fait quoi ou qui a commencé : retour au vestiaire pour chacun des protagonistes.

A cet instant, le score est de 55-52 pour Miami. Mais l’altercation Johnson – Ibaka va booster les Floridiens qui vont placer une accélération et faire monter l’écart jusqu’à 12 points en leur faveur (70-58) à un peu plus d’une minute de la fin de ce troisième quart. Grâce à deux tirs primés de C.J. Miles, les Raptors recollaient un peu pendant que DeRozan continuaient de rater (10/29 au tir pour lui au final). La dernière période vit les Dinos revenir dans le sillage d’une grosse pression défensive et passer devant une première fois à deux minutes du terme sur un enchaînement spin-move suivi d’un lay-up de la part de l’ami DeMar (87-86). C’est Dragic qui s’occupera de répondre afin de peaufiner sa très belle ligne de stats (24 points, 12 rebonds et 4 passes décisives). La suite… On la connait et les deux équipes quitteront le parquet dans une certaine confusion sur fond d’échanges verbaux musclés entre ce même Dragic et DeRozan…

Solide ce Heat ! Il s’est imposé au forceps dans une salle hostile en pouvant compter sur une domination sans partage au rebond symbolisée par trois gros double-doubles points / rebonds. Outre celui de Goran le Dragon, Hassan Whiteside y est allé de 13 points et 15 prises sous les cercles pendant que Bam Adebayo a lui aussi fait beaucoup de mal aux Raptors avec 16 points et 15 rebonds auxquels il ajoute 5 contres. Incontestablement, c’est dans la raquette que Miami est allé chercher cette victoire. Sans Tyler Johnson, Dion Waiters et Justise Winslow, c’est un petit exploit que l’escouade de Floride vient d’accomplir.

Avec huit succès sur les dix derniers matchs, le Heat est désormais quatrième de l’Est, ex-aequo avc les Wizards. Ces types arrachent les matchs et, infirmerie pleine ou pas, une chose est claire : il faudra compter avec la bande à Spo sur 2018. 

boxscore Heat

boxscore Raptors


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top