Knicks

Les Knicks calment Dallas à la maison : la victoire pour Frank Ntilikina, le reste pour Dennis Smith Jr.

Frank Ntilikina Dennis Smith Jr
Source image : NBA League Pass

Bouh, TrashTalk les chauvins ! Il fallait bien qu’on en dédicace une, après avoir fait la preview de cette rencontre. En duel pour la première fois, Frank Ntilikina et Dennis Smith Jr n’étaient pas au centre de l’attention, mais les Knicks ont pris un malin plaisir à voir leur petit repartir en vainqueur.

Kristaps Porzingis versus Dirk Nowitzki. Le maillot retiré de Derek Harper. Le gros match en sortie de banc de Kyle O’Quinn. Ron Baker et sa tête de dessin-animé. Il y avait largement de quoi se gaver à Dallas cette nuit, mais on ne va pas se mentir, le coup d’oeil était précis dès que Ntilikina et DSJ étaient ensemble sur le terrain. Est-ce qu’on a pu avoir droit à de longue séquences en face-à-face ? Pas vraiment, notamment car Frank était plutôt focalisé sur J.J Barea et les extérieurs remplaçants de Dallas. Et aussi car Dennis regardait d’importantes minutes du money-time sur le banc, Rick Carlisle faisant le choix de ne pas laisser son rookie finir l’affaire. Il faut dire que New York, dans l’ensemble, faisait le job en espérant résister 48 minutes. Du côté de Miami, la dernière défaite était cruelle car au finish, et on avançait tout droit vers un scénario similaire en voyant une avance de 10 points fondre comme neige au soleil. Porzingis, Kanter et O’Quinn avaient beau tabasser la raquette adverse, c’est un public motivé et des anciens concentrés qui permettaient aux Mavs de relancer la partie. Une petite égalisation à quelques minutes de la fin et le tour était joué, il fallait voir si les visiteurs pouvaient éviter de choke une nouvelle fois en déplacement. Bonne nouvelle, cette fois-ci c’est avec la victoire que New York quittait la salle, sans paniquer. Et avec une défense sérieuse ainsi que quelques coups de pouce bienvenus, les fans de Gotham pouvaient terminer leur semaine heureux.

Par coup de pouce, on pense évidemment à un floater big time  de… Jarrett Jack, parce que c’est ce qu’on avait tous prévu. On pense aussi à des lancers provoqués dans les dernières minutes, le jeu global des Knicks tombant au point mort au pire moment. Cependant, ceci ne doit pas mettre d’ombre à la performance globale de l’équipe, ni à notre matchup mentionnée initialement. Alors comme ça, Frank aurait défoncé son duel ? Non, clairement pas. Plutôt concentré sur ses tâches principales, c’est-à-dire défendre comme un pitbull, apporter dans les petits détails du jeu et mettre en place ses copains, Ntilikina était rassurant. Son début de dernier quart, notamment, permettait aux Knicks de respirer car le job était complété des deux côtés du terrain. Maintenant, ce n’était ni parfait jusqu’au bout, ni en tête-à-tête avec Dennis Smith Jr. Le phénomène de Dallas avait droit à sa possession défensive contre le French Prince, et ce dernier perdait du ballon précieux quand il ne fallait pas, mais de là à barrer le taf réalisé jusque là ? Non. De même pour DSJ, dont la soirée était assez maladroite mais loin d’être catastrophique. En quelque sorte verrouillés dans leur rôle car rookies, les deux jeunes meneurs tentaient de contribuer à leur façon et Frank y arrivait plus aisément que son adversaire le temps d’un soir. Loin de pouvoir déterminer un quelconque classement sur de telles bases, d’autant plus que le respect est mutuel entre les deux joueurs. Quittant le terrain, DSJ et Frankie se checkaient avec le sourire, se donnant rendez-vous pour une prochaine battle.

Allez, on range le canon bleu-blanc-rouge, c’est surtout la victoire des Knicks qui doit faire plaisir aux habitants de la Grosse Pomme. Et à LeBron aussi. Woops.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top