Lakers

Andrew Bogut coupé par les Lakers : Magic Johnson fait diversion avant la deadline

Andrew Bogut
Source image : NBA League Pass

Andrew Bogut c’est l’Australie, il danse la zumba. Il va de ville en ville, pour jouer au basket. A 33 ans, le champion NBA 2015 avec les Warriors peine à se fixer plus de six mois quelque part depuis qu’il a été tradé par Golden State en 2016.

Six mois, c’est même déjà beaucoup pour le first pick de la Draft 2005. D’abord envoyé faire les poubelles à Dallas, il atterrit à Philadelphie dans le trade de Nerlens Noel au Texas. Coupé dans la foulée, il flaire le bon plan à Cleveland mais se blesse lors de son premier match avec le maillot des Cavaliers. Il suivra finalement les Playoffs à la télé avant de signer avec les Lakers au début de la préparation de cette nouvelle saison régulière. 24 matchs à 1,5 point et 3,3 rebonds de moyenne plus tard, le kangourou est remercié par l’équipe dirigeante de Magic Johnson selon Shams Charania de The Vertical. Los Angeles avait jusqu’à ce week-end pour garantir le contrat de Bogut jusqu’à la fin de la saison mais a donc préféré lui offrir la possibilité de rejoindre un contender avant les échéances du printemps. Une aimable attention vu le classement actuel des Lakers qui ne laisse pas vraiment d’espoir à Lonzo Ball et ses coéquipiers pour disputer les Playoffs cette année (derniers de l’Ouest avec un bilan de 11-27).

En Californie, Andrew jouait le rôle de leader vocal au sein du vestiaire. Il a même débuté dans le cinq majeur à cinq reprises cette saison en l’absence de Brook Lopez. Quelques franchises seraient intéressées pour s’offrir un défenseur d’arceau également bon passeur qui connaît déjà la route qui mène aux Finales pour en avoir disputé deux avec les Warriors en 2015 et 2016. A 2,3 millions de dollars la saison, le risque reste assez faible puisque c’est surtout pour son leadership qu’il peut représenter une bonne recrue. On pense notamment aux Celtics qui n’ont toujours pas utilisé leur disabled-player exception suite à la blessure de Gordon Hayward et qui pourraient s’offrir un vétéran de luxe pour partager son expérience aux plus jeunes. Si en plus il peut leur donner deux ou trois astuces pour embêter les Warriors, Danny Ainge ne va pas se gêner.

Du côté des Lakers, on attend encore du mouvement avant la trade deadline du 8 février prochain. Magic Johnson et Rob Pelinka ont toujours pour objectif de faire de la place dans leur masse salariale pour accueillir un ou deux agents-libres prestigieux l’été prochain. Le licenciement d’Andrew Bogut en fait partie mais il faudra plus d’argent que cela pour pouvoir proposer le max à Paul George et DMC en juillet. Julius Randle et Jordan Clarkson seraient notamment sur le marché, tout comme Luol Deng même si personne ne semble vouloir du contrat empoisonné de ce dernier. Ce move de la part de L.A. n’est donc que le premier de l’hiver en attendant un échange de plus grosse envergure qui pourrait survenir dans les trente prochains jours.

Déjà passé par Golden State et Cleveland, l’Australien n’est plus à un affront près et pourrait donc passer de Los Angeles à Boston. A moins qu’une équipe un peu faiblarde dans la raquette ne soit aussi sur la piste de Bogut.

Source texte : The Vertical

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top