Shaqtin a Fool

Shaqtin’ A Fool : Manu Ginobili est tellement fort qu’il marque même sans faire exprès

Si tout est permis le vendredi, ça n’est absolument pas grâce à Arthur ni Claudia Tagbo mais bien évidemment grâce à Shaquille O’Neal. Son Shaqtin’ A Fool hebdomadaire est désormais attendu de pied ferme par toute une communauté voulant se taper des barres avant le week-end et, bonne nouvelle d’ailleurs, le week-end pointera bientôt le bout de son nez. Alors keep cool, on s’occupe de votre premier cadeau.

Et on commence avec Kentavious Caldwell-Pope, qui a probablement profité de se son séjour à Fleury-Mérogis pour mater des cassettes de Tracy McGrady ou LeBron James s’envoyant le ballon contre la planche pour taper un auto alley-oop. Sauf que ça ne marche pas quand le ballon passe… au dessus de la planche, fallait y penser. On enchaîne avec DeMarcus Cousins qui fait chanter Shaquille O’Neal mais qui fait vomir les puristes en s’arrêtant de dribbler pendant un quart d’heure avant d’aller lâcher une finition jordanesque, définition parfaite du joueur qu’il est tous les soirs sur les parquets. La plus belle aile de pigeon de la saison est ensuite à mettre à l’actif d’Ivan Rabb, sous les yeux d’un Mike Conley qui ferait mieux de lâcher son paradis fiscal pour revenir assure la mène des Grizzlies, alors que Mario Hezonja ferait pour sa part mieux de quitter la NBA, pour le bien de sa franchise et des dieux de la contre-attaque. On termine en beauté avec un autre dieu, argentin celui-là, tellement fort qu’il arrive à marquer même sans faire exprès, tellement fort que les arbitres préfèrent ne pas lui accorder.

C’est tout pour cette semaine et c’est déjà pas mal, vous pouvez reprendre une activité normale, comme manger du Nutella avec les doigts.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top