Warriors

Les Warriors l’emportent sans trop de stress face à Houston : alors, c’est qui le patron à l’Ouest ?

C’était le vrai choc de la nuit, même si James Harden d’un côté et Kevin Durant de l’autre n’étaient pas présents. On parle quand même du champion en titre et accessoirement meilleure franchise de NBA jusqu’à preuve du contraire, et de ce qui se fait de mieux en terme de concurrence à l’Ouest. Un match plaisant mais finalement sans surprise, malgré quelques coups de chaud sympathiques en cette douce nuit d’hiver.

Le principal coup de chaud de la nuit ? Honneur aux bouilloires puisque l’on ne pouvait commencer autrement que par vous parler de ce phénomène de Gerald Green. Logo des Rockets vissé sur les cheveux et bientôt tatoué sur le biceps, l’ancien voltigeur de… Boston, Minnesota, Dallas, Phoenix, New Jersey, Indiana, Miami, Châteauroux, Noisy-le-Sec et Louhans-Cuiseaux a bien failli buter les Dubs à lui tout seul cette nuit, sortant du banc pour coller 29 points à Draymond Green et Klay Thompson, pourtant pas réputés pour être des plots de chantier, le tout à 8/15 du parking et sans quitter ce regard de drogué du tir en manque constant de sa dose. Celui qui n’a même pas encore signé de contrat fût ainsi l’un des rayons de soleil de la nuit, suppléant à merveille Chris Paul e Eric Gordon au scoring (87 points pour les Trois Frères 2.0). Et ces deux-là parlons-en… Un Chris Paul rayonnant en tous points, cassant au sens propre les chevilles de son ancien bro’ David West et régulant à merveille le jeu des Rockets en alternant les picks avec ses grands et les tirs Heurteliens derrière la ligne, alors qu’Eric Gordon excellait une nouvelle fois dans le rôle de l’artificier un peu bouffi.

Mais ces joyeux fifous n’auront malheureusement pas été assez fort pour contenir les assauts de cette machine de guerre que demeure Golden State depuis quelques années…

Passons sur l’immaturité défensive au moins aussi dingue que son talent de Jordan Bell, généreux donateur d’une vingtaine de points texans ce soir, pour revenir comme à l’accoutumée sur la nouvelle mixtape d’un Big Three privé cette nuit de Kevin Durant, touché au mollet et touchant de ce fait quelques centaines de couche-tôt en TTFL. Un triple-double pour Draymond Green, 57 points pour la paire Stephen Thompson/Klay Curry, équation quasi-impossible à résoudre pour n’importe quelle équipe de basket normalement constituée, d’autant plus lorsque Nick Young se la donne avec Gégé Green pour l’award de l’écervelé le plus talentueux de la nuit…

A l’arrivée ? Une victoire 124-114 pour les Dubs mais qui ne souffre d’aucune contestation, leur offrant un matelas encore un peu plus confortable en tête de la Conférence Ouest. Houston c’est costaud, mais GS c’est relou, et l’adage s’applique à un paquet de match-up cette année encore…

stats rockets stats Warriors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top