Suns

Devin Booker renverse les Hawks en activant le mode Kobe : 12 points en 2 minutes, trop fastoche

Alors que les Suns étaient perdus dans le désert, prêts à crever attachés à un cactus, ce sont les jeunes menés par Devin Booker qui ont retourné la rencontre et fini par l’emporter : cette victoire, Phoenix a pu la kiffer.

Booker, Booker, Booker, mais aussi TJ Warren et Marquese Chriss, exceptionnels sur cette fin de match à faire exploser Mike Budenholzer. Partagé entre la prolongation du tanking local et l’envie de s’imposer à l’extérieur, le coach d’Atlanta pensait pouvoir respirer un coup avec deux minutes à jouer dans la partie. Dix points d’avance (99-89), Schröder et ses boys qui gèrent, pas la moindre trace de miracle à venir. Sachant que Warren est le seul à véritablement surnager, il ne faut pas grand chose pour qu’Atlanta finisse le business et reparte avec la gagne. Sauf que les 120 dernières secondes de la rencontre seront les plus folles, dirigées par un trio déterminé à ne pas perdre à domicile. L’odeur du sang ? Peut-être. L’odeur du culot surtout, Chriss passant en mode All-Star alors que rien ne lui a été demandé. Un gros shoot à distance (servi par Devin), qui suivait une autre bombe un peu plus tôt, de quoi permettre aux siens de revenir à 5 petits points car Booker a déjà planté son lay-up comme un grand. Le sniper a peut-être la vingtaine de validée, mais il est loin de fournir une soirée d’exception car les balles perdues sont nombreuses et les bâillements sont plus distinctifs que les cris d’encouragement. Sauf que le bonhomme est plutôt imprévisible de naissance, et qu’il a le don pour scorer quand il le faut. Grâce à la défense des siens, Devin et les Suns récupèrent la balle et le retard est toujours de cinq unités. Il faut donc un gros shoot, un qui puisse faire basculer les Hawks dans le mode panique. Système en sortie de temps-mort, sprint du phénomène, catch and shoot…

… et filoche, évidemment. Un trois-points somptueux, qui recolle Phoenix à seulement deux points d’Atlanta. Alors qu’il y avait dix points d’écart et deux minutes à jouer, on est désormais à -2 et 40 secondes sur l’horloge. Autant dire qu’avec un bon stop et la bonne séquence offensive derrière, tu peux gratter la prolongation. Ou mieux, qui sait ? Schröder a alors la bonne idée de foncer telle une berline allemande dans la défense locale, passage en force qui rend la baballe aux hôtes. Incroyable mais vrai, on a les deux pieds dedans. Et encore, on taquine. Car derrière, c’est Bazemore qui va faire faute sur un Devin ayant déclenché son shoot derrière l’arc. Explosion du public, ça donne donc trois lancers pour… repasser devant au score ? Impensable, improbable. Booker plante évidemment ses trois tirs gratos, Phoenix prend l’avantage mais Atlanta a encore une chance de l’emporter. C’est à ce moment précis du match que Marquese va s’envoler et réaliser une action phénoménale, contrant le alley-oop pour Taurean Prince qui aurait pu définitivement sauver la soirée des Hawks. Scotch que seul Chriss aurait pu coller à une telle altitude, Booker se jette sur la balle transformée en taille 5 et obtient évidemment la faute dans la foulée. On s’arrache les cheveux dans les gradins locaux, on se prend la tête à deux mains sur le banc de John Collins et compagnie. Sans trembler, qui sanctionne ? Devin Booker, of course. Le gamin traîne des pattes et plante 12 de ses 34 points dans les deux dernières minutes, bien aidé par un intérieur possédé par une force divine. Et les Suns, sous une ovation générale, l’emportent sans qu’on ne réalise vraiment ce qui vient de se passer. Ah… la jeunesse.

De -10 à +1 il n’y a qu’un pas. Un que Booker, Warren et Chriss ont pris comme des grands, anéantissant les ambitions des Hawks en seulement deux minutes. Comme quoi, c’est pas mal de traîner dans Phoenix en pleine nuit.  

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top