Blazers

Next man up : les Blazers se démerdent sans Damian Lillard, chacun fait son petit effort

Blazers
Source image : NBA League Pass

Annoncé de retour ce mardi pour jouer face aux Cavs, Damian Lillard a pu observer avec plaisir les dernières rencontres des siens : quelques gamelles certes, mais les Blazers ont fait le taf sans leur meneur.

Un gros pet sous la couette à Atlanta, une démo des Nuggets à Portland, et puis c’est tout. Dans leurs cinq rencontres jouées sans leur franchise player, les Blazers se sont inclinés deux fois et ont réussi à garder l’équipe dans la bonne direction grâce aux apports de joueurs pas forcément attendus. Il y avait la victoire chez les Lakers pour commencer, grâce à Momo Harkless et Shabazz Napier. Il y a ensuite eu le comeback contre Philadelphie, merci Jusuf Nurkic et Ed Davis pour les coudes bien sortis. Puis un succès à Chicago cette nuit en prolongation, Al Farouq Aminu et Evan Turner profitant de l’instant pour s’offrir une pure soirée. Au total, trois victoires en cinq matchs sans Damian Lillard, de quoi calmer la mini-tempête qui se pointait dans l’Oregon. Non pas que les scandales commençaient à courir dans les coulisses de la franchise, mais des questions se pointaient tout en haut de la hiérarchie et c’est dans ce genre de virage qu’il fallait répondre directement sur le terrain. Grâce aux contributions de chacun et un Terry Stotts vaillant face aux obstacles, la chaise électrique a été en quelque sorte évitée. Repoussée ou évitée ? On le saura rapidement, mais pour le moment on se penchera sur la première option.

Et si on se permet d’utiliser de telles expressions, ce n’est pas pour faire l’apologie du système judiciaire américain, mais bien pour remettre le doigt sur le brouhaha qui agitait Portland ces derniers temps. Un Paul Allen fronçant les sourcils, jamais la meilleure des nouvelles quand on veut passer une saison tranquille. Inquiet des résultats proposés par sa franchise, le proprio commençait gentiment à s’interroger sur les potentielles têtes à faire tomber. Stotts sur l’échafaud ? Olshey le GM ? Ou un joueur qui n’a plus sa place dans la région ? Pas vraiment les trois questions qu’on se pose en abordant une nouvelle année, pas vraiment avec ces quelques succès sans Lillard que la transpiration de certains s’en ira non plus. Mais il est toujours rassurant, pour l’entraîneur en premier, de voir ses hommes se regrouper derrière lui quand une vraie difficulté se pointe sur la route. Avec de telles histoires circulant dans la presse, un Dame blessé et des déplacements à gérer, Portland aura pu s’offrir un 31 en mode implosion festive, histoire de nettoyer la planche dès le nouvel an. Et peut-être que cette série sans le numéro 0 ne fait que repousser l’inévitable comme mentionné précédemment. Peut-être que, comme on a pu le voir en août dernier avec un management pressé par l’envie d’ajouter une star à cet effectif, de gros mouvements auront lieu dans les quatre prochaines semaines. Mais pour les fans, en tout cas, une réponse a été donnée par des joueurs qui auraient pu s’occuper de leur propre steak et laisser les autorités supérieures prendre le dessus : ce n’est pas aujourd’hui ni ainsi qu’on va abandonner quoi que ce soit. Membres du Top 8 à l’Ouest, solidaires dans l’effort, les Blazers veulent se donner une chance avec ce groupe.

L’avenir proche nous dira si Paul Allen et Neil Olshey croient en cet effectif et en la structure actuellement en place. Depuis août, ça sent le coup de poker dans l’Oregon, et il aura probablement lieu dans le mois à venir. Cependant, Terry Stotts peut souffler encore un bon bout de temps, ses gars ne le lâcheront pas de sitôt.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top