Dossiers NBA

Quelles sont vos résolutions basket pour 2018 ? La rédaction de TrashTalk se mouille, à vos plumes !

légumes

On va manger plein de légumes et boire de l’eau minérale. Ok, d’accord.

Source image : inspiringwomen.co.za

La rédaction de TrashTalk s’était mouillée hier en ouvrant son cœur, vous dévoilant pour chacun son meilleur souvenir basket en 2017. On enchaîne aujourd’hui avec les traditionnels vœux pour 2018, ou plutôt les inévitables résolutions. Quelles sont les vôtres . On vous file en tout cas celles de la rédac, entre quelques utopies et quelques soupçons de trashtalking, évidemment. Allez, let’s go et n’oubliez pas de nous faire rêver en vidant votre sac en commentaires !

Bastien

All-Star Game

Pour 2018, je souhaite aborder le All-Star Weekend sans me faire une montagne d’attentes. Chaque année c’est la même chose, le rendez-vous des étoiles débarque et on répète que le Dunk Contest ou le All-Star Game seront bien meilleurs cette fois-ci. Et au final ? Je me retrouve toujours blasé, comme un con, sauf cas rarissime du genre Aaron Gordon versus Zach LaVine. On va donc partir sur une résolution des plus calmes pour cette nouvelle année, se ramener avec le sourire en février et accepter ce qui va se passer, même si c’est flingué.
En plus c’est à Los Angeles, donc chill général au programme.

Giovanni

Carmelo Anthony

Pour 2018, ma plus grande résolution sera… de trouver d’autres victimes. Marre de m’attaquer sans arrêt aux mêmes personnes, pas sûr d’ailleurs qu’ils n’en valent la peine. J’en profite donc pour leur rendre un dernier hommage : James Harden est un loser, Kevin Durant n’a pas d’honneur, Carmelo Anthony est meilleur au KFC que sur un parquet, Alvin Gentry est un clown, DeAndre Jordan est le joueur le plus surcoté de la Ligue, Ray Allen a fait marcher en 2013 et il n’y a aucun débat au sujet du GOAT. Voilà, et bonne année à vous aussi.

Alexandre

LeBron James

Pour 2018, ma grande résolution sera : arrêter de pomper LeBron tout en m’attaquant au pauvre petit Kevin Durant pendant que je lèche l’arrière-train de Steph Curry tout en me moquant de celui de Melo et sans même avoir un mot gentil pour Kyle Lowry. Puis, arrêter de vouloir enlever son D à Lillard en me gaussant de la qualité de shoot de Kidd-Gilchrist ou de celle de Rajon Rondo mais qui reste supérieure à celle de DeAndre dont la coiffure pourrait faire passer Elfrid Payton pour un hipster à la pointe de la mode.

David

Courrier des lecteurs TrashTalk

Je promets de regarder au moins quelques matchs basket de temps en temps pour savoir de quoi je parle. Du coup désolé pour les fans des Kings et des Clippers, je ne materai pas vos franchises. Et comme vous le voyez, je resterai bien un gros con, celui qui répond avec amour à vos messages et que vous allez traiter de hater. Du coup, peut-être que si vous êtes sages je changerai de sport pour vous laisser tranquille

Ben

Mickey Mouse Orlando Magic

Pour 2018, je veux continuer à m’émerveiller devant ce show qui nous est proposé toutes les nuits sans exception. Parce que malgré les 1230 matchs de saison régulière disputés chaque année, et autant d’heures de sommeil abandonnées, on n’a tout simplement pas le droit de devenir blasé devant la NBA. Et parce que la pire sensation est de se dire au mois de juillet que l’on n’a pas assez profité de la saison qui vient de s’écouler, je me fais la promesse de kiffer un Hawks – Magic comme un Game 7 du mois de mai.

Alban

Ben Simmons

 

Ma bonne résolution, respecter un peu plus les équipes de l’Est. Si cette année encore, la conférence a connu un exode de ces All-Star vers l’Ouest, elle devient de plus en plus compétitive et intéressante. Grace à Boston, Lebron n’y règne plus en monarque absolue, il rencontre une petite résistance. De plus en début de saison les équipes de l’Est tapaient même celle de l’Ouest. Si cette année l’Ouest est quand même meilleur. Le rapport de force pourrait bien s’inverser, avec Giannis, Simmons, Embiid, Tatum l’avenir de la NBA passera par la conférence Est.

Pierre

Warriors curry durant

Pour 2018, je veux me résoudre à profiter pleinement de l’histoire qui s’écrit sous nos yeux, même si la quasi-fatalité du résultat final me gonfle sévère. Même si ce n’est pas hyper excitant en termes de suspense, on est quand même témoins d’une « rivalité » historique et de records/perfs dont on reparlera dans un paquet d’années. Alors si le suspense en NBA, en 2018, se résume à un énième rematch Warriors Cavs, qu’on en prenne plein les yeux ! Et en sept matchs, siouplaît !

Voilà pour les quelques résolutions ayant parcouru les cerveaux  de la rédac entre hier et aujourd’hui. On vous laisse nous envoyer les vôtres, et on vous souhaite une nouvelle fois, évidemment, une merveilleuse année 2018. Cœur cœur cœur !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top