Knicks

Sauvez Willy : les Knicks voient Hernangomez comme une pièce du futur, faudrait le faire jouer non ?

Willy Hernangomez
Source image : watercoolersports

A quoi jouent les Knicks ? La question se pose, lorsqu’on se penche sur le dossier de l’Espagnol. Depuis le début de saison, Willy Hernangomez a totalement disparu des rotations de Jeff Hornacek. Étonnant pour un joueur qui s’était révélé l’an dernier et qui semblait plutôt intéressant. Toutefois, selon certaines sources relayées par Marc Berman du New York Post, les Knicks ne veulent pas le trader pour autant. Retour sur cet imbroglio.

Généralement, les rookies performants voient plutôt leur temps de jeu doubler lorsqu’ils deviennent sophomore. Sauf que pour Hernangomez, c’est tout le contraire. Le pivot espagnol passait 17 minutes sur le parquet l’an dernier, cette année il ne joue que 10 minutes par match et encore, lorsqu’il joue, car ses apparitions se font de plus en plus rare. Lors des 10 derniers matchs, il n’a joué en tout et pour tout que 5 minutes. Pourquoi les Knicks ne le font-ils pas jouer ? Est-ce parce qu’ils envisagent de le trader ? Visiblement non. Est-ce parce que la raquette est blindée ? Visiblement, oui. Le garçon est 3ème dans la hiérarchie des pivots derrière Enes Kanter et Kyle O’Quinn, ce qui l’empêche de s’exprimer sérieusement sur les terrains. Une situation compliquée à vivre pour Hernangomez, lui qui veut juste rester patient et obtenir une petit opportunité. Willy veut juste jouer, comme il l’a rapporté au NYP.

C’est très difficile pour moi. Je veux jouer. Je veux vraiment être ici. J’aime New York, KP (NDLR : Kristaps Porzingis ) est là mais je veux jouer. Je suis jeune, je suis dans ma seconde année. Je dois jouer pour m’améliorer. J’ai travaillé très dur tous les jours. Tout ce que je fais, je le fais à 100%.

Vu le nombre d’intérieurs qu’il y a à New York et la valeur marchande encore correcte d’Hernangomez, on peut se demander pourquoi New York n’envisage pas son trade, ce serait l’occasion d’obtenir une bonne contrepartie, notamment en vue de l’objectif de qualifications pour les Playoffs cette saison ou d’un pick supplémentaire afin de renforcer les ailes en terme de talent d’avenir. Cependant, comme Berman le souligne, les Knicks considèrent encore Willy comme un membre important de leur turfu, ce qui semble difficile à lire quand on voit la façon avec laquelle il est utilisé. Est-ce qu’on attend patiemment qu’Enes Kanter se taille cet été…? Est-ce qu’on se fout de notre gueule ? Car pendant ce temps-là, il y a un certain Joakim Noah à également prendre en compte, lui qui représente une option de plus à l’intérieur et pourrait barrer la place d’Hernangomez. L’embouteillage est donc toujours aussi frustrant dans Gotham, et ce n’est pas demain que cela risque de s’arranger. Peut-être que Steve Mills mettra en place quelques potentiels deals autour du mois de janvier, mais pour le moment c’est patience et détermination pour l’ami Willy.

Willy Hernangomez ne comprend pas pourquoi il ne joue plus, et à vrai dire nous non plus. La logique voudrait que ce soit en prévision d’un trade, pourtant les sources se croisent sur le fait qu’il représente toujours le futur des Knicks sous les arceaux. Un futur d’intérieur bouche-trou au milieu d’une pléiade de joueurs à son poste ? Triste pour le pivot qui avait laissé entrevoir de belles choses.

Source texte : New York Post


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top