Rockets

Gerald Green retrouve du taf chez les Rockets : un astronaute de plus à la NASA

Gerald Green

Il a failli se tromper de banc deux ou trois fois à Boston.

Source image : NBA League Pass

Daryl Morey ne trouvait pas les Rockets assez bons et a décidé d’offrir un contrat non-garanti à Gerald Green jusqu’à la fin de la saison. Chris Paul va bientôt pouvoir envoyer tous ses coéquipiers au alley-oop si ça continue.

Testé par les Bucks lors du training camp mais finalement laissé libre, Gerald Green attendait qu’une franchise NBA le contacte pour continuer sa carrière sur les planches de la NBA. Il ne s’attendait sûrement pas à être contacté par l’une des meilleures équipes de ce premier tiers de saison et n’a pas dû faire le difficile lors des négociations avec le GM des Rockets, actuellement deuxièmes à l’Ouest avec un bilan de 25 victoires pour 8 défaites. Des discussions rondement menées qui ont ainsi permis au vainqueur du Slam Dunk Contest en 2007 de disputer son premier match avec Houston le jour de la signature de son nouveau contrat, le tout face à son ancienne équipe avec laquelle il est allé jusqu’aux finales de Conférence l’année dernière. En apprenant la nouvelle, Brad Stevens a tout de suite applaudi le move des Rockets qui se renforcent encore malgré un effectif déjà bourré de talent.

“Gerald est un joueur extrêmement doué. Il rentre dans le système de Houston, il correspond parfaitement à leur style de jeu. J’aurais préféré qu’ils attendent demain pour le signer.”

L’entraîneur des Celtics avait raison d’être stressé mais Marcus Smart a fait le boulot pour permettre à Boston d’obtenir une victoire importante (99-98). Pour son premier match officiel depuis le Game 5 des FDC contre les Cavaliers le 25 mai dernier, double G a joué onze minutes pour trois fautes, un rebond et aucun panier sur trois tentatives. Mais il aura vite l’occasion de se rattraper puisque les Rockets joueront dès ce soir à Washington en back-to-back. Le contrat de Monsieur Vert est non-garanti, ce qui signifie que Daryl Morey a jusqu’au 7 janvier pour valider son bail jusqu’à la fin de la saison ou le couper. L’arrière réputé pour ses créations aériennes et ses qualités de sniper représente un bel ajout pour la deuxième meilleure attaque de la Ligue mais il va devoir être convainquant tout de suite. Il tournait à 5,6 points de moyenne en 11 minutes l’année dernière et peut ajouter ce petit grain de folie lorsque James Harden a besoin d’aller souffler un peu sur le banc.

Natif de Houston, Gerald Green est motivé à faire mieux que lors de son premier passage dans la franchise des Rockets. En 2008, il avait été tradé par les Wolves en l’échange de Kirk Snyder avant de se faire couper après un seul match sous le maillot rouge et argent.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top