Wizards

Confessions intimes : John Wall et les Wizards ne pensent qu’à leurs stats face aux petites équipes

Wizards John Wall

Le meneur a tiré la sonnette d’alarme après la branlée reçue à Atlanta.

Source image : 9GAG

Alors qu’on les attendait dans le peloton de tête de la Conférence Est après leur parcours encourageant en Playoffs en 2017, les Wizards déçoivent. À l’image de la saison dernière, ils prennent du retard au classement qui pourrait leur coûter l’avantage du terrain. Vous savez, celui qui leur a manqué en demi-finale de Conférence face aux Celtics, qu’ils n’ont pas battu une seule fois à Boston en quatre matchs ?

Syndrome des équipes en excès de confiance, le bilan de Washington, qui reste globalement correct avec 19 victoires pour 16 défaites, est entaché d’une irrégularité qui témoigne d’un relâchement chronique face aux équipes supposées plus abordables. John Wall et ses potes affichent un modeste 9-10 face aux équipes à moins de 50% de victoires cette saison. L’excuse de l’absence du meneur n’en est pas une puisque Jean Mur était bien là lors de la correction reçue à Atlanta, pire bilan de la Ligue, deux petits jours après être allé gagner au TD Garden le soir le Noël. Ne cherchez pas la logique, il n’y en a pas. Et selon la star qui s’est confiée à Candace Bucker du Washington Post, ce constat peu flatteur s’explique d’abord par la volonté des joueurs des Wizards de peaufiner leurs statistiques dès qu’ils le peuvent.

“On en parle. Lorsque l’on affronte des équipes sous les 50%, ou qui ne sont pas de grandes équipes, on joue pour nos stats. C’est aussi simple que ça. Je pense que ça se voit quand on joue.”

Parmi leurs récentes déconvenues, les Sorciers se sont notamment pris quelques bonnes valises. Sur le mois de décembre, par exemple : face aux Hawks (-14), aux Nets (-35) et au Jazz (-47)… Et à côté de ça, les mecs montrent un visage plutôt séduisant face aux grosses écuries (10-6), comme à l’occasion de leur belle victoire face aux ennemis Celtes, pendant le Christmas Day. Vous avez dit schizos ? Alors bon, si on n’est pas inquiets concernant la plus que probable qualification en Playoffs des Wiz, il serait quand même judicieux de passer de la parole aux actes, et donc de commencer à prendre tous les matchs par le même bout. La frustration affichée de John Wall va dans le bon sens, et vient faire échos aux propos de son lieutenant de luxe, Bradley Beal, qui avait la même impression après la torgnole reçue contre les Hawks.

“C’était moi, moi, moi, parce que l’on joue une équipe sous les 50%, donc on part du principe que ça va être facile, et ça nous tue. On tombe dans le panneau à chaque fois.”

Un réveil est donc de rigueur du côté de la capitale fédérale, d’autant plus que les Wizards ne sont qu’à deux victoires de la quatrième place. Mais également à une défaite de la huitième ! Alors on range l’attitude égocentrique, on arrête de penser à ses petites stats perso et on trouve la motivation d’aller prendre les matchs qu’on est censés prendre ! Ils n’ont qu’à imaginer qu’ils jouent les Celtics tous les soirs, ça devrait le faire.

Source texte : Dan Feldman 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top