Blazers

Paul Allen s’impatiente à Portland : le proprio des Blazers en a marre de payer dans le vent

Damian Lillard

C’est l’heure ! L’heure de rendre des comptes à Paul Allen.

Source image : NBA League Pass

Paul Allen commence a être légèrement irrité par les résultats de Portland. En fait, c’est surtout le ratio entre les dépenses et les résultats qui le chagrine. L’équipe paye la taxe de luxe comme Cleveland ou les Warriors mais n’est pourtant qu’à la huitième place à l’Ouest. Selon certaines sources, il aurait demandé à ses collaborateurs de trouver le responsable de cet échec.

Le proprio des Blazers, Paul Allen, a beau être un des hommes les plus riches du monde, il ne jette pas l’argent par les fenêtres pour autant. Ainsi, le co-fondateur de Microsoft s’interroge. Son équipe fait partie des cinq équipes de la Ligue qui payent la luxury tax. Parmi ces franchises, c’est la sienne qui a le pire bilan. De plus, ce record décroit d’année en année, de 54-28 en 2013-14 à 41-41 la saison dernière. Cette année, on est sur les même bases avec 17 victoires pour 16 défaites pour le moment. Paul Allen a donc l’impression de dépenser son argent pour rien, et maintenant, il cherche les coupables. Selon John Canzano de The Oregonian, ça sent mauvais pour le GM Neil Olshey et pour le coach Terry Stotts.

“Ses collaborateurs qui travaillent chez Vulcan Inc, la maison mère, sont en train d’analyser les données et se posent d’importantes questions. Deux front offices de la NBA ont dit avoir été contactés lors des dix derniers jours par Vulcan,. Il leur a été demandé s’ils pensaient que les difficultés des Trail Blazers étaient dues à une équipe en fin de cycle ou un à un piètre coaching.”

Si Portland est toujours en course pour les Playoffs, c’est un moindre mal au vu des investissements engagés. Lorsqu’on connait la propension de Allen à virer rapidement les membres du board, on se fait du souci pour Olshey et on se demande si sa prolongation jusqu’en 2021 va tenir. Terry Stotts est-il responsable de la chute des résultats de son équipe ? Sous contrat jusqu’en 2020, le coach doit composer avec les joueurs qu’il a. A ses débuts, il a signé la plus grosse amélioration du bilan de la franchise d’une année sur l’autre, passant de 33-49 à 54-28. Les plus grosses erreurs ont été commises lors de l’augmentation du salary cap à cause des droits télés. Les joueurs de Portland étaient alors en pleine bourre et ont parfaitement su négocier des contrats très largement supérieurs à leur niveau. On peut citer les contrats d’Evan Turner (70 millions sur 4 ans) ou encore Allen Crabbe (74,5 millions sur 4 ans). Cela a eu pour conséquence de freezer l’équipe sans aucune marge de manœuvre. Or, il s’est avéré finalement que ces joueurs s’ils étaient bons ne pouvaient pas vraiment aller plus haut que ce qu’il n’avaient déjà fait. Ainsi, Paul Allen paye énormément pour une équipe pas aussi talentueuse que cela et selon les sources, cela le rend extrêmement nerveux.

L’équipe étant en course pour les Playoffs, il est possible que le duo Stotts-Olshey tienne encore la route jusqu’à cet été, mais au delà, on ne donne pas cher de leur peau si des progrès ne sont pas faits. A moins que le management ne soit particulièrement agressif avant la trade deadline et n’améliore grandement l’équipe.

Source texte : The Oregonian

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top