All-Star Weekend

Giannis Antetokounmpo, encore victime des votes pour le All-Star Game : fallait s’appeler Gérard

Giannis Antetokounmpo
Source image : Montage YouTube TrashTalk

Il n’a que 23 ans, mais il risque d’en chier pendant encore pas mal de temps vu son niveau de jeu. Giannis Antetokounmpo s’est plaint avec humour du système de votes pour le All-Star Game, un an après ses premières remarques.

C’est évidemment sur le ton de la plaisanterie que le Freak a une nouvelle fois pointé du doigt les galères des votes concernant le ASG, mais il faut avouer que le garçon a des raisons solides pour se plaindre. En effet, pour ceux qui ont du mal et ne savent toujours pas comment faire, le match des étoiles a ouvert son vote au grand public et chacun peut envoyer ses votes au quotidien, grâce au hashtag #NBAVote. Jusque là, rien d’anormal ni de désavantageux. Sauf que l’ami grec est plutôt du genre gâté par ses parents, puisqu’il possède un nom-accordéon et nos technologies actuelles prennent rarement en compte l’autocorrect pour des noms de famille de type mot compte-quadruple au Scrabble. Du coup, qui est pénalisé par la NBA, elle qui demande aux fans d’épeler les noms complets pour que les votes soient pris en compte ? C’est bibi. Du Giannis Antebokoundo, du Giannis Antetokopo, du Giannis Antentonkounmpo et on en passe, toutes les épellations ont déjà été observées et les médias de Milwaukee sont forcément venus interroger l’intéressé sur cette drôle de situation renouvelée pour une année supplémentaire. Il y a du mieux, car le Freak est désormais une star, mais ça reste compliqué.

Êtes-vous surpris, qu’autant de monde sache comment écrire votre nom sur Twitter ?

Giannis: “Je suis surpris, oui. Imaginez le nombre de votes qui n’ont pas été comptabilisés, venant de personnes qui ne savent pas comment épeler mon nom. J’aurais un million de votes si tout le monde savait comment bien épeler mon nom en entier.”

Il est clair qu’entre “Giannis Antetokounmpo” et “Anthony Davis”, il y a un petit écart d’écriture et de facilité à prendre en compte dans le cadre des votes. Ceci étant dit, la Ligue a accepté de modifier un poil son système en permettant aux fans de citer le compte des joueurs sur Twitter par exemple, ce qui donne @Giannis_An34 #NBAVote. Bon, on ne parle pas non plus d’un naming ultra-facile à mémoriser, mais les techniques sont approchées petit à petit par la Ligue car elle sait que les copains dont les noms sont tendus vont être de plus en plus nombreux. Giannis Antetokounmpo ? Kristaps Porzingis ? Karl-Anthony Towns ? Joel Embiid avec deux i ? En plus d’être concernés par les votes de cette année, ces jeunes seront probablement dans la course pour la décennie à venir, ce qui va forcément pousser la NBA à devoir se pencher sérieusement sur les différentes façons d’utiliser les réseaux sociaux. En tout cas, on peut être sûr que Giannis sera le porte-parole du groupe des accordéons, car ce n’est pas demain qu’un phénomène aussi doué que lui aura un blase… aussi compliqué à retenir.

Que Giannis se rassure, ce n’est pas parce qu’on a un nom à coucher dehors qu’on ne peut pas participer au All-Star Game. L’an dernier, le Freak a terminé titulaire à l’Est, nul ne doute que ce sera encore le cas cette année, même avec les changements de conférences.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top