Wizards

Les Wizards s’imposent en patrons à Boston : 111-103, après la bûche, le trèfle est passé tout seul

Nous n’avons pas trop entendu les Wizards avant ce match de Noël sur le parquet des Celtics, équipe avec laquelle ils entretiennent une rivalité de plus en plus « sympathique ». Pas de déclaration tapageuse de John Wall ou de Markieff Morris. Pas d’histoires de meilleure équipe de l’Est ou quoi que ce soit d’autre. Les hommes de la capitale sont venus concentrés, déterminés à bien jouer pour repartir du TD Garden avec une victoire. Les Celtics ont beaucoup subi et lâchent – au profit des Raptors – la première place de l’Est pour la première fois depuis un bail.

Pourtant, quand Kyrie Irving a planté ce bon gros trois points à un peu plus de six minutes, il a non seulement donné cinq unités d’avance aux verts (95-90) mais les a parfaitement positionnés pour aborder le money time. Sauf que John Wall ne l’entendait pas du tout de cette oreille. Le meneur des Wizards – loin d’être transcendant jusque là – a pris les choses en main pour lancer un run de 12-0. Tout d’abord, un jumper maîtrisé pour ramener les siens à trois points puis quatre passes décisives pour Kelly Oubre (deux fois) et Bradley Beal (deux fois également). C’est simple, sur ces 12 points, John Wall en a marqué deux et a contribué directement aux dix autres. Sans oublier que c’est lui qui vole la balle à Irving à 100-95 avant d’envoyer son pote Beal au dunk pour conclure ce run. A cet instant, il ne reste plus que 2’43 » et les Wizards ont désormais sept points d’avance. Brad Stevens demande temps-mort mais rien n’y fera. Ses hommes ne pourront jamais revenir à moins de cinq unités face à ces Sorciers qui n’ont jamais lâché prise à partir du moment où ils ont pris l’ascendant. Au final, ce sont onze points que les Celtics ont encaissés. C’est seulement la troisième fois en 37 matchs depuis le début de saison que cela arrive.

Il faut dire que le collectif Wizards a vraiment bien fonctionné et quand ce groupe joue ainsi, il n’est pas évident de le contenir. John Wall a donc fini très fort et dépose 21 points accompagnés de 14 passes décisives dans sa ligne de stats du soir mais Bradley Beal aura proposé 25 points (et 8 rebonds) sans être foudroyant (10/25 au tir) pendant qu’Otto Porter envoyait 20 points (et 6 rebonds) à 7/10 au shoot. La raquette Marcin Gortat – Markieff Morris a aussi fait du mal. Et puis, le sixième homme Kelly Oubre est sorti du banc pour un temps de jeu de 32 minutes qu’il a parfaitement su faire fructifier : 16 points ainsi que 5 rebonds dont 3 offensifs qui ont pesé très lourd notamment en fin de match. En face, les Celtics n’ont pas démérité collectivement avec six joueurs à 10 points et plus dont un Jayson Tatum qui a encore été d’une propreté flippante (20 points à 7/9 au tir) pour un minot de 19 ans ! Les celtes n’ont jamais été trop loin dans cette rencontre mais jamais vraiment dedans non plus. Enfin, c’est l’impression laissée…

En attendant, les Raptors leur sont donc passés devant, les Cavs sont toujours à l’affût malgré leur défaite de Noël également. 6 défaites sur les 11 derniers matchs : on va surveiller tout ça côté Boston. Côté Washington, on ne peut pas dire que tout aille pour le mieux encore mais cette équipe est dangereuse et elle vient de récupérer le sixième spot de l’Est avec une victoire très sérieuse. A suivre de près, en espérant une petite série de Playoffs entre ces deux escouades dans quelques mois…

box score Wizards

box score celtics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top