Lakers

Preview Lakers – Wolves : le dessert de ce marathon sera à coup sûr légendaire, on sait de quoi on parle

Towns Kuzma, lakers-Wolves

La fin de nuit s’annonce mythique, vous viendrez pas dire qu’on vous a pas prévenu.

Source image : montage TrashTalk via Youtube

Dernière sucrerie de la nuit à 4h30 du mat’, à l’heure où certains des plus vaillants auront craqué pour rejoindre Morphée dans le beau pyjama tout neuf offert quelques heures plus tôt par Belle Maman. Les vrais de vrais seront par contre toujours là pour suivre un choc entre deux équipes du futur, dont l’une vise également de gagner au présent. Allez, envoyez la dernière preview.

Pour se faire 13 heures de direct avec TrashTalk c’est par ici, parce que plus on est de fous plus on rit.

Lakers-Wolves, où le genre de match-up que l’on retrouvera peut-être en Finales NBA 2020, quand les Wolves auront mûri et que les Lakers auront ajouté à leurs pépites… LeBron James et Paul George. Mais calme-toi tout de suite Jean-Kevin, nous sommes aujourd’hui en 2017 et si les Wolves ont clairement step up avec les arrivées de Jimmy Butler, Jamal Crawford et Taj Gibson, c’est encore de moyen terme que l’on parle quand on cause Lakers. Pour ce soir ? On jonglera sans doute avec la hype présente sur le parquet du Staples Center et la taille de nos cernes à 4h30 du matin après plus de dix heures de basket et de bouffe non-stop.

Une rencontre que l’on espérera en tous cas équilibrée malgré un écart sur le papier qui sera gonflé ce soir par les absences côté Lakers. En effet, si Tom Thibodeau pourra compter sur l’intégralité de ses troupes (seules les défenses de Karl-Anthony Towns et Jamal Crawford sont restées à la maternité il y a quelques années), Luke Walton devra pour sa part composer avec un roster abîmé. Brook Lopez qui devra attendre le mois de janvier pour rebondir (ce qui lui fera donc au moins un rebond en 2018), Lonzo Ball, dont on a appris hier la blessure à l’épaule et qui passera malheureusement pour lui les fêtes avec son père et peut-être même Brandon Ingram, questionable à l’heure de ces lignes et qui en profitera eut-être pour venir prendre quelques kilos avec nous en regardant les copains sur le League Pass. Beaucoup d’absences donc, un peu trop peut-être, auxquelles il faut évidemment rajouter un Kentavious Caldwell-Pope qui joue tout simplement avec… un bracelet électronique avant de rentrer au gnouf après chaque match, bonjour les fêtes de Noël. On retrouvera en tous cas les Jordan Clarkson, Kyle Kuzma et autres Julius Randle habituels pour porter L.A., alors que l’on attendra évidemment Larry Nance Jr. au sommet, lui qui avait affolé toute la communauté il y a deux ans lorsqu’il avait rentré le plus beau c.s.c. de l’histoire lors du Christmas Day 2015.

Côté Wolves, Tom Thibodeau comptera une fois de plus sur son quintet magique Towns/Gibson/Wiggins/Butler/Teague à qui l’ancien coach file en moyenne 65 minutes par match, alors que Jamal Crawford ou Gorgui Dieng ont de belles gueules de troll de sortie de banc en ce soir de Noël. Des Loups qui devront surtout faire abstraction du contexte enguirlandé de la soirée pour poursuivre leur très bon début de saison (20-13) et commencer à aller titiller les Spurs à la troisième place de la Conférence Ouest.

Rendez-vous à 4h30, en mode tout le monde échoué sur son canapé mais les yeux encore ouverts. Pour ce dernier match on vous conseille de vous équiper de quelques bons potes car notre expérience rappelle que la fin d’un Christmas Day est évidemment le moment le plus rude du marathon. Si vous avez tenu jusque-là vous êtes déjà très fort, si vous êtes encore avec nous à la fin du match, vous mériterez une médaille et la tonne de bisous.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top