Thunder

Le Thunder trouve son flow ? Quatrième victoire de suite, un peu de calme dans les rues d’OKC

thunder
Sourc eimage : NBA League Pass

Vu le bordel entourant le Thunder depuis le début de saison, la moindre accalmie doit être acceptée à bras ouverts. Avec un quatrième succès consécutif cette nuit, les soldats d’OKC peuvent passer un Noël dans le plus grand des calmes…

Cela semblait quasiment improbable, tant la moindre défaite était suivie par une montagne d’interrogations, de doutes, de remise en question. Passer un weekend du 24 décembre peinard, en étant joueur d’Oklahoma City ou simple fan ? Mission impossible il y a deux semaines, transformée en réalité ce samedi. Alors certes, puisque la question est posée dans le titre : non, il n’y a pas de quoi faire tourner les serviettes chez Billy Donovan et compagnie. Taper deux fois le Jazz, s’occuper de Denver au finish, et galérer à écarter les Hawks à domicile, ce n’est pas ça qui va subitement être effacé par un simple succès à Salt Lake City. Et on ne dit pas ça pour manquer de respect à Donovan Mitchell et ses boys, très loin de là puisque le rookie a encore une fois été sensationnel. Simplement, compte-tenu des premières réactions observées suite à ce quatrième succès de suite, peut-être faut-il tempérer les choses et les accepter avec enthousiasme ? Un combo difficile à accepter pour certains, mais qui sera pourtant fondamental si un énième pétage de plomb doit être évité après les fêtes. Comme expliqué à l’instant, le calendrier n’a pas été dingo, ce qui empêche tout sentiment de progression concrète sur le parquet. Il y a du mieux, et on va en parler en détail, mais la règle reste la même : il faut confirmer face à un cador, et c’est à ce moment précis qu’on peut tamponner des évolutions faites au sein d’un effectif. Bonne nouvelle, les Rockets seront en ville ce lundi. Puis les Raptors. Puis les Bucks. Donc des potentielles validations, il y en aura.

Maintenant, dans le jeu, ce qu’on peut voir et qui est presque palpable ? Oui, forcément, y’a du mieux. C’est sûr, même. Quand Russell Westbrook se met à tirer à 60% de réussite (59% sur les quatre victoires), ça change la life comme diraient les djeunz. Et quand Melo accepte son nouveau rôle davantage penché sur le catch and shoot que sur de l’isolation pure et dure, ça peut débloquer certains problèmes. Paul George et Steven Adams continuent leur boulot quotidien, le banc trouve toujours un moyen d’être performant, en fait c’est – comme mentionné dès le début de saison – avant tout dans l’investissement et la production du MVP en titre que tout change. Lors de leur dernier succès face au Jazz, pas celui de cette nuit mais il y a 4 jours, c’est un Westbrook appuyant sur la pédale d’accélération avec les deux pieds qui faisait la différence. Oui, rien d’illogique, quand la bête est lancée et se met à planter des quinzaines de points dès la première mi-temps, ça permet à tout le monde de respirer un coup. Toute l’interrogation viendra en fait autour de deux axes, et qu’on surveillera justement sur cette fin d’année 2017. La capacité du groupe à pouvoir maintenir ce niveau de jeu sur la durée, et la capacité de Melo à se fondre dans son nouveau rôle. Rien de facile là-dedans, on ne se transforme pas en Kyle Korver du jour au lendemain. Mais peut-être que le sauvetage du Thunder passe par là. En tout cas, bien des choses ont été tentées, et pour une fois l’équipe a pu passer une semaine au calme. Si on était Billy Donovan, on sauvegarderait tout ça pour le réimplanter en sortie de dinde.

Grosse défense + Russell Westbrook pas content + banc productif, normalement rien qu’avec ça tu peux taquiner du beau monde. Mais alors si PG fait les essuie-glaces en défense et Melo les snipers en attaque, attention. Confirmation demandée, la semaine prochaine semble parfaitement se pointer.

Couverture

1 Comment

1 Comment

  1. Joe Danielos

    24 décembre 2017 à 12 h 22 min at 12 h 22 min

    Tout ce qui est dit dans l’article est très juste, mais pour moi, la plus grosse progression du Thunder est le fait de réussir a fermer leurs matchs et en particulier a score très serré voir même en étant mené dans le dernier quart.
    (LE MATCH contre Philly a du être salutaire pour le groupe et la confiance).

    Sur ce,
    Bastien, Alex et a toute l’equipe TrashTalk, Joyeux Noel !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top