Warriors

Steve Kerr a été clair avec ses joueurs en apprenant l’absence de Curry : lockdown défensif, étouffez-les tous

Steve Kerr
Source image : YouTube

Sept matchs depuis que Stephen Curry s’est blessé, sept victoires pour les Warriors qui font comme si de rien n’était. La raison d’un tel succès ? Monsieur Steve Kerr, qui a rassemblé ses joueurs pour donner le ton.

Et quand il faut indiquer la route à suivre, peu de monde est capable de réaliser un meilleur boulot de GPS que le coach des Dubs. Connaissant parfaitement son groupe et sur quels boutons appuyer, Kerr savait qu’un sacré challenge l’attendait sur ce mois de Noël. Une cheville tordue pour Steph ? Un cauchemar ultime pour les fans. Et pour le coach aussi, qui en tant que chef d’orchestre de ce beau bordel doit s’assurer que la machine continue à carburer au plus haut niveau. Il fallait donc montrer une grande forme de sérénité, beaucoup de calme, et un fin sens stratégique pour passer un Noël peinard à la tête de la Conférence Ouest, ce qui s’est produit jusqu’ici puisque Golden State vient de récupérer le meilleur bilan de toute la NBA. Il faut dire que Steve Kerr avait déjà eu droit à un beau test l’an dernier. Touché au genou, Kevin Durant avait quitté les siens pendant plus d’un mois, ce qui n’avait absolument pas changé le rythme rouleau-compresseur des Warriors. Pire encore, ou mieux selon certains, ce sentiment de danger avait élevé le niveau de jeu de tout le monde au sein de l’effectif, permettant à Klay Thompson et Draymond Green de guider la meilleure défense de toute la Ligue en fin de saison. Du coup, même avec quelques mois d’écart, Kerr n’a pas cherché bien loin pour trouver les mots à filer à ses gars. Une fois Steph absent, le coach n’a eu qu’un mot à la bouche : défense.

“L’an passé, KD a été blessé et absent pendant 18 matchs, et nous sommes devenus la 1ère défense de toute la Ligue car nous ressentions cette espèce de peur, comme quoi si on ne jouait pas mieux immédiatement, on allait se retrouver dans de sales draps. Et ce meeting a été exactement du même genre, soyons la meilleure équipe défensive de toute la NBA, jusqu’à ce que Steph revienne.”

L’attaque des Warriors n’a pas été aussi efficace sans Curry.

“Nous ne sommes juste pas aussi efficaces. On ne pose pas autant d’écrans. Tout le monde est un peu hors de sa position. On n’a pas la même précision dans nos gestes. Le jeu va si vite, tout doit être extrêmement précis. Et ce n’est pas le cas actuellement.”

La marque des équipes championnes, et des grands champions. Face à l’adversité, trouver un moyen de s’en sortir, parvenir à exceller sans chercher d’excuses. Les Dubs auraient toutes les raisons du monde de mettre la main sur le frein. Tant de saisons longues, tant de besoin de repos, tant d’envie de garder les piles neuves pour le mois de juin prochain. Après tout, personne ne leur en voudrait vraiment, on en parlerait vitef sur les réseaux sociaux, et encore. Sauf que les compétiteurs remplissant le vestiaire de GS sont acharnés, et chaque rencontre est une bonne occasion pour montrer leur supériorité. Pas de Zaza, pas d’Iguodala, pas de Draymond ? Pas de problèmes. Filez-nous un Kevin Durant, un Klay Thompson, des cols bleus prêts à contribuer, un ballon et 48 minutes. Résultat des courses, les Warriors sont invaincus depuis l’absence de Curry et la forteresse locale a limité 4 de ses 7 adversaires sous la barre des 100 points. Ce qui permet, comme Kerr le souligne, à une attaque « moyenne » de suffire pour l’emporter. Elle est pas belle la vie ?

On parlait de prendre pour acquis les exploits de LeBron, soir après soir. Peut-on également applaudir la régularité avec laquelle les Dubs parviennent à abattre les obstacles, continuant à dominer la Ligue ? Curry n’est pas là depuis deux semaines, et on s’en est à peine rendu compte. Calendrier easy ou pas, c’est fort.

Source : Mercury News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top