Cavaliers

Les Cavs font enfin chuter les Bulls : en cas de série de victoires, on peut toujours compter sur LeBron

Alors comme ça, vous avez plusieurs matchs remportés de suite et vous souhaitez continuer ainsi ? Un conseil, évitez la route des Cavs et donc celle de LeBron, le cyborg a plutôt tendance à ne rien laisser passer en ce moment.

Enfin une défaite pour les Bulls ! « Enfin », comme si c’était souhaité. Non, évidemment. « Enfin » dans le sens où c’était devenu limite extraordinaire, de voir cette équipe de Chicago passer du tout noir au tout blanc, du tout crade au tout propre. Depuis le retour de Nikola Mirotic, les Bulls n’avaient pas perdu le moindre match et semblaient trouver un rythme de jeu qui leur convenait. Celtics, Jazz, Bucks, du beau monde était passé à la trappe et on voulait justement voir si même une cylindrée magique comme celle du King pouvait se faire avoir. Nope, pas tant que LeBron veille et son niveau de jeu est un minimum proche de celui déployé ces deux derniers mois. Bien trop sous contrôle et serein, notamment dans un dernier quart qui le verra une nouvelle fois prendre toutes les bonnes décisions, James était à l’initiative de la mise à terre des Bulls. Certes, son abattage était bien aidé par les tirs très clutch de Kyle Korver, l’apport de Jeff Green, sans oublier Dwyane Wade et Kevin Love, mais c’est bien le King qui s’occupait de terminer le visiteur du soir, bourré de confiance et de culot. Disons les choses clairement, ce n’est pas passé loin pour Lauri Markkanen et ses potes, ils étaient juste un peut trop courts au finish, lorsqu’il fallait réaliser les stops défensifs nécessaires face à un mastodonte comme LBJ.

Ce qui n’empêche pas les fans de Chicago d’être fiers de leur troupe. Certains se posaient encore la question, savoir si les récentes victoires étaient juste de la chance ou s’il y avait un minimum de substance dans ce retournement soudain de situation. En ayant observé la rencontre de cette nuit, il n’y avait plus vraiment l’ombre d’un doute. Oui, Chicago a bien trouvé un petit quelque chose à développer, une base à laquelle il faudra faire attention. Car même si les rumeurs de transferts vont envahir l’Illinois et potentiellement briser ce groupe plein de récentes promesses, il y a des éléments à retenir de ce redressement inattendu, alors que tout pointait vers un tanking massif. Attention, loin de nous l’envie d’affirmer que Fred Hoiberg peut emmener cette équipe loin avec ce qu’il a, si ça se trouve on va gentiment retrouver les « Boulze » du début de saison, cafouillant leur basket et déprimant n’importe quel supporter portant les couleurs de sa franchise préférée. Mais en regardant la sérénité de certains jeunes, en voyant l’enthousiasme et la confiance qui règnent, il ne faudra pas non plus s’étonner si Chicago parvient à empocher des victoires ici ou là, à domicile comme en déplacement. Peut-être pas la meilleure des stratégies pour se reconstruire, mais quand tu recherches une base identitaire depuis deux ans et que tu tiens quelque chose… ça mérite réflexion. Une réflexion qui devra avoir lieu très loin de l’Ohio, car tant que LeBron sévit dans le coin, on peut oublier toute notion de visibilité long-terme.

Le code du jour, ma petite dame ? 34-6-9-3, et avec la manière s’il-vous-plaît. LeBron James apprécie les équipes qui se donnent collectivement pour l’emporter, mais à regarder à la télé. Pas pour s’imposer sur son parquet. Next.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top