Equipes

Celtics, Cavs et Raptors sont désormais au coude-à-coude : qui va prendre le trône de l’Est début 2018 ?

Cavs celtics raptors
Source image : Montage NBA League Pass

Il fallait qu’un petit combo précis s’exécute ce jeudi, pour que l’écart devienne infime entre ces trois équipes. Cavs, Celtics et Raptors, un trio de tête qui veut repartir avec le top spot de l’Est, mais qui va s’imposer ?

C’est un bien des plus précieux, et il s’obtient en bossant très tôt chaque saison. Personne ne s’invente soudain leader de sa conférence en commençant à jouer sérieusement vers le mois de février. Aussi faible que soit la East Coast, et on peut gentiment remballer les notions d’équilibre entre les deux conférences car le même mécanisme est observé chaque année, il faut s’y prendre à l’avance si on veut un bon spot pour les Playoffs, et trois équipe se démarquent évidemment aujourd’hui. Bien évidemment, personne n’est à l’abris d’une « Washington » cette saison, c’est-à-dire une quatrième équipe qui trouve son déclic en plein hiver et devient limite injouable sur les trois mois suivants de régulière. Mais aujourd’hui, un petit écart est creusé entre le podium de l’Est et le reste du Top 15, ce qui crée une course des plus excitantes en cette fin d’année civile.

Couverture

La défaite de Boston, couplée avec la victoire des Raptors, ainsi que celle des Cavs ? Voilà qui nous réduit immédiatement l’écart, chaque franchise possédant ses petits avantages. Et c’est justement dessus que nous allons nous poser, afin de déterminer qui pourrait démarrer 2018 avec un sourire allant d’une oreille à l’autre.

# Boston Celtics

Ils l’ont avoué, sans se cacher. Les hommes de Brad Stevens sont un peu à bout de souffle, et cela peut se comprendre. Un calendrier de dingue sur ce début de saison, largement le plus grand nombre de matchs joués, le tout avec des absences et un contexte émotionnel connu, c’est l’heure de faire un break dans le Massachusetts. Et cela tombe bien, car les dieux du basket n’ont pas fait les choses à moitié. Avec 9 des 12 prochains matchs des Celtics au TD Garden, il y aura des piles à recharger en priorité. Qui plus est contre un lot d’adversaires plutôt coolos, Brooklyn et Philly passant deux fois sur le menu même si Cavs, Rockets et Wizards feront un passage remarqué par Beantown. Faut-il donc paniquer en voyant le récent coup de mou des hommes verts ? Non, loin de là. Pour peu que le travail soit fait à domicile, il n’y aura peut-être pas de changement concernant la pole-position de la Conférence Est dans un mois.

# Toronto Raptors

Aussitôt dit, aussitôt fait ! On parlait d’un calendrier léger pour les Dinos sur cette fin d’année, le travail a été correctement fait et le bilan à domicile reste toujours aussi impressionnant puisque les enfants de Dwane Casey n’ont perdu qu’une seule rencontre. Maintenant, il va falloir profiter du programme jusqu’à la dernière goutte, et c’est le cas de le dire puisqu’on ira jusqu’au 31 décembre sous les douches de champagne. Sixers, Mavs, Thunder et Hawks, tu peux faire 2-2 comme 4-0. On préfère conseiller la deuxième voie, car en sortie de gueule de bois les amis de Céline Dion vont devoir changer de disque sans tourner de l’oeil. Deux fois Milwaukee, puis Cleveland et Golden State sur les 15 premiers jours de l’année, ambiance. La fin du mois de janvier étant un peu plus cool, il faudra clairement surveiller les résultats des Raptors pendant encore deux petites semaines avant de se poser les vraies questions concernant la tête de l’Est. Bonheur, le test face aux Cavs tombera à pic.

# Cleveland Cavaliers

Tchou-tchou, le train numéro 23 à destination du premier seed arrivera prochainement en gare, veuillez dégager de la bordure du quai. Les Cavs vont forcément repasser devant tout le monde, c’est sûr et certain quand on voit le rythme dégagé par Dwyane Wade et sa bande. Forcément…? Pas vraiment. Le business ayant été géré solidement à domicile, Cleveland ne verra plus ses soldats pendant quelques temps puisque 8 de leurs 9 prochains matchs seront on the road. Sachant que le retour au bercail se fera contre Portland puis Golden State, on préfère limite dire que LeBron et compagnie seront en déplacement sur les trois prochaines semaines. Ce qui n’élimine en aucun cas les chances de premier spot pour le King, mais il faudra peut-être revenir fin-janvier, car le programme est clairement plus clément du côté de Boston et Toronto sur la même durée.

La course risque d’être passionnante, et elle durera probablement jusqu’en avril. Qui veut la pole-position à l’Est ? Trois prétendants lèvent la main, et le calendrier fait bien les choses : Celtics – Cavs le 3 janvier, Raptors – Cavs le 11 janvier, deux affiches qui donneront la température pour 2018.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top