Cavaliers

Les Cavaliers passeront les fêtes sur la route : huit déplacements en neuf matchs et une bûche à emporter

LeBron James Kevin Love Cavaliers

A la conquête de l’Ouest.

Source image : YouTube - TNT

Ça va beaucoup mieux pour les Cavaliers depuis plus d’un mois. Sauf que la majorité de leurs victoires ont été obtenues à domicile et qu’il fallait bien prendre la route à un moment ou à un autre. Ce moment, c’est maintenant, et cela durera jusqu’au 12 janvier. On espère que LeBron James et ses potes prendront assez de culottes dans leurs valises.

Qu’il semble loin ce début de saison alarmant pour les derniers finalistes NBA. Tyronn Lue peut souffler un bon coup, il a évité le pire en enclenchant une belle série de victoires alors que son équipe était au-delà de la dixième place à l’Est avec un bilan de cinq victoires pour sept défaites. Depuis le 11 novembre, les Cavaliers ont gagné 19 fois pour seulement deux défaites, à chaque fois à l’extérieur (contre Indianapolis et Milwaukee). Cette belle réaction d’orgueil a permis The Land de remonter sur le podium de sa Conférence, juste derrière Boston et les Raptors. Il fallait bien ça pour redonner confiance à un groupe qui n’est pas épargné par les blessures depuis le début de la saison. Entre Isaiah Thomas qui n’a toujours pas disputé le moindre match sous ses nouvelles couleurs pour un problème à la hanche, la énième rechute de Derrick Rose et les petits bobos d’Iman Shumpert et de Tristan Thompson notamment, cela fait beaucoup, même pour un effectif aussi complet que celui des Cavs. Heureusement, LeBron James est dans la forme de sa vie – à 32 ans, c’est exact –, Dwyane Wade s’éclate dans son rôle de leader de la second unit et Kevin Love tourne en double-double de moyenne dans l’indifférence générale. En attendant le retour des derniers absents, ces trois-là en particulier vont devoir continuer à cartonner, surtout avec le programme qui les attend à partir de Noël.

Car derrière ces quatre jours de congé octroyés par le calendrier de la NBA à cette bande de trentenaires se cache un enchaînement de déplacements bien hardcore qui devrait fatiguer les organismes. On parle d’une série de huit rencontres à l’extérieur en neuf matchs dont deux back-to-backs, le plus gros tronçon hors de leurs bases de toute la saison avec le road-trip du mois de mars. Si encore ce n’était que ça cela pourrait aller, mais il faut voir la gueule des futurs adversaires du King et de ses disciples. En l’espace de trois semaines, ils vont enchaîner les Warriors, les Celtics, Minneapolis, Toronto et les Pacers on the road. Les déplacements à Sacramento, dans l’Utah et la réception les Blazers devront donc être gérées pour ne pas que le début du mois de janvier ne vire au fiasco en rappelant les débuts hésitants des Cavs lors de cette saison régulière. Les trois rencontres dernièrement citées pourraient aussi permettre à Tyronn Lue de mettre quelques leaders au repos et notamment BronBron qui a déjà profité de la période des fêtes pour couper sa saison par le passé. L’an dernier, un seul DNP avait suffit au King qui soufflera ses 33 bougies lors de ce road-trip alors qu’il joue encore plus de 37 minutes de moyenne à chaque match. Il n’aura peut-être pas beaucoup plus de marge cette année.

Calendrier Cavaliers

Source image : ESPN

Malgré cette profondeur de banc, LBJ sera encore mis à contribution après le jour de son anniversaire. Une fois n’est pas coutume, le quadruple MVP porte la franchise sur ses larges épaules depuis le début de saison avec des statistiques incroyables de 28,4 points, 9,2 assists et 8,2 rebonds de moyenne. Le cyborg évolue sur une autre planète en ce moment et il est en grande partie responsable de la bonne forme actuelle des Cavaliers. Dans la catégorie des bonnes nouvelles, Isaiah Thomas s’est échauffé avec le reste du groupe avant la rencontre face aux Bulls la nuit dernière. Il devrait reprendre les entraînements en cinq contre cinq avec l’équipe de G League affiliée à Cleveland et son retour est prévu pour la première semaine de janvier. Son come-back devient plutôt urgent avec les blessures combinées de D-Rose, Shump et même Gérard. Compter sur Jose Calderon pour gérer la mène d’une équipe aussi ambitieuse en 2017 relève quasiment du suicide. Mais le lutin ne sera pas encore prêt pour la revanche des trois dernières Finales NBA le 25 décembre prochain et ses coéquipiers devront encore faire sans lui pour faire taire l’Oracle Arena qui attend déjà ce choc avec impatience. Une victoire permettrait aux Cavs de passer de bonnes fêtes mais surtout d’entamer au mieux l’une des périodes les plus délicates de leur saison régulière alors qu’ils affichent un bilan de 10 victoires pour 5 défaites à l’extérieur cette saison.

Habitués à gérer leur effort jusqu’en avril, les Cavaliers vont quand même devoir donner un coup de collier lors des trois prochaines semaines s’ils ne veulent pas replonger au classement de la Conférence Est. Les quatre jours de repos dont ils bénéficient actuellement ne leur serviront pas à faire la fête, pas vrai Gérard !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top