Thunder

Bel hommage de Russell Westbrook à Kobe : 16 de ses 38 points dans le dernier quart, victoire d’OKC

Russell Westbrook
Source image : NBA League Pass

Proche d’une nouvelle défaite et refusant de s’incliner à la maison, Russell Westbrook a activé le fameux mode “FUCK THIS SHIT” et a terminé les Nuggets avec les siens : une victoire in extremis, mais qui fait du bien (95-94).

Et beh, c’était une nouvelle fois moins une. Certainement pas le genre de soirée que Billy Donovan utilisera pour se rassurer de quoi que ce soit, mais le coach d’OKC acceptera cette victoire tel un immense cadeau car son équipe tendait une nouvelle fois la joue pour se faire battre. Le fil du match ? Assez simple, le genre de matos auquel le Thunder nous a déjà habitué. Une première mi-temps correcte, un banc qui fait son job, un public dedans et une belle soirée qui se profile. Puis, le fameux troisième quart-temps. Ou comme on l’appellera bientôt, “la hantise d’OKC”. Alors que Russ et ses potes avaient les deux mains fermement posées sur le volant, les Nuggets se permettront de repousser les hôtes afin de reprendre les commandes de la partie. Un gros 32-18 qui changeait la Chesapeake Arena en Chaises-à-Piques Arena, les supporters grinçaient des dents en voyant leurs soldats se faire dessus. Mauvais délire, mauvais délire. Denver passe devant, Trey Lyles et Gary Harris font le taf en compagnie de Nilola Jokic, maintenant il faut tenir dans le money-time face au Thunder. Plusieurs choix s’offrent aux Nuggets, même s’il s’agit plus de punition que de véritable décision. Soit OKC craque une nouvelle fois comme on a pu le voir récemment, soit le groupe se rassemble pour reprendre l’avantage collectivement… soit Westbrook pète un plomb et nous fait une soirée façon 2016-17, toutes cornes dehors et canon à la nitroglycérine enclenché. On vous laisse deviner ce qui s’est passé.

Option C ?

Option C.

On l’avait pas vu depuis quelques temps, et entre nous, on ne va pas se cacher le fait que c’est assez chouette à voir. Pas forcément le mode glouton, qui consiste à voir Russell prendre 20 shoots dans le même quart, mais plutôt le mode “suivez-moi“, qui consiste à voir Russell absolument tout faire pour que son équipe finisse par l’emporter. Hommage à Kobe ? Maybe. Ou peut-être envie d’avoir la couverture. Allez, on laisse les scénarios suspects, et on attache ses ceintures pour le dernier quart de Westbrook en mode MVP : 16 de ses 38 points dans les 12 dernières minutes, le lancer de la gagne rentré en gardant sa respiration, Russ refusait tout simplement de voir son équipe perdre. Le meneur peut aussi remercier les visiteurs, qui avaient plus ou moins tout fait pour s’incliner sur cette rencontre. Entre l’exécution de toute fin de match, le temps-mort maladroit pris par Mike Malone sur la dernière possession potentielle du Thunder et un craquage complet des jeunes présents sur le parquet, Denver pouvait avoir des regrets. Mais côté OKC ? On s’en foutait clairement, seule la victoire comptait et Russ pouvait quitter le terrain avec le sourire. Surtout après la défaite assez frustrante du côté de New York, qui avait un poil terni le roadtrip plaisant du Thunder. La machine n’est peut-être pas “relancée” à proprement parler, mais elle n’a pas été noyée par un flot de questions, de doutes et autres joyeusetés connues par les membres de l’équipe ces dernières semaines. Next one.

Le Thunder jouera Utah pour sa prochaine mission sérieuse à la maison, en espérant que Russ ne soit pas obligé de sortir la cape de Superman pour l’emporter. Qu’il en soit capable fût un bon rappel cette nuit, mais que ce soit primordial n’est pas forcément rassurant pour la suite : au groupe complet de gagner la prochaine bataille.

Couverture


1 Comment

1 Comment

  1. Joe Danielos

    19 décembre 2017 à 18 h 53 min at 18 h 53 min

    Match Indigne voir Honteux de Paul George !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top