Bulls

Nikola Mirotic et Bobby Portis ne se parlent toujours pas : tant que ça gagne, tout va bien

nikola mirotic

Je cartonne et et je me casse asap !

NBA League Pass

Et si une bonne bagarre sauvait la saison des Chicago Bulls ? Mi-octobre, Nikola Mirotic et Bobby Portis se foutaient sur la tronche causant une indisponibilité de longue durée pour l’hispano-monténégrin et une suspension de huit matchs pour l’Américain. Depuis le retour de Mirotic, les deux joueurs envoient du lourd sur le terrain et portent les Bulls à cinq victoires d’affilées. Le tout sans s’adresser la parole en dehors des parquets.

Juste avant le début de la saison, Portis et Mirotic s’écharpent à l’entrainement. Bilan de l’altercation, une grosse droite de Portis dans la bouche de Mirotic qui est bon pour l’hopîtal, victime de multiples fractures au visage. Les Bulls devront jouer tout le début de saison sans un de leurs joueurs majeurs et sans Portis qui écope donc d’une suspension. Durant sa convalescence Mirotic met la pression sur le management des Bulls, il ne veut plus avoir à faire à Portis, c’est lui ou l’ailier-fort américain, étonnamment le board et les joueurs penchent plutôt du coté de Portis. Mirotic avale alors son chapeau et fait son retour sur les parquets avec Portis. Et depuis, miracle, les Bulls enchaînent les victoires comme les perles, ils sont sur une série de 5 victoires consécutives alors que leur bilan sans Mirotic était de 3 victoires pour 20 défaites. Le duo est éblouissant, vendredi contre Milwaukee, ils ont compilé à eux deux, 49 points et 20 rebonds. Depuis cinq matchs le duo a passé 50 minutes ensemble sur les parquets pour un différentiel de +34,3 points en faveur des Bulls. Encore plus étonnant, ils réalisent ce genre de performance alors qu’ils ne peuvent toujours pas se supporter, Mirotic ayant confirmé à un journaliste que les 2 hommes ne se parlaient pas en dehors du terrain. Voilà comment il explique leur réussite :

« Nous avons toujours parlé sur le terrain parce que nous avons besoin d’une bonne communication. C’est fou, pour être honnête. Nous avons déjà un peu joué ensemble l’an dernier mais ce n’était pas comme maintenant. Nous avons tous les deux passé un palier. Nous avons appris à jouer ensemble mais nous devons donner du crédit à Fred (ndlr : Fred Hoiberg, le coach des bulls). Fred est celui qui nous met dans de bonnes conditions avec Bobby. »

Depuis son retour Nikola Mirotic marque en moyenne 20 points auxquels il ajoute 6,2 rebonds. Il a shooté à plus de 50% à 3-points à chacun des 5 matchs qu’il a disputés. Portis lui, compile 15,6 points, 6,2 rebonds à 53,8% aux tirs à 3-points sur cette même série de victoires. Est-ce pour quitter les Bulls et Portis le plus rapidement possible que Mirotic est si performant ? Le joueur, qui dispose d’une no-trade clause, peut espérer choisir sa franchise en cas d’échange. En tout cas ils ne sont pas les premiers en NBA ou dans la vie de tous les jours à travailler ensemble sans pouvoir se supporter. Une situation pas évidente dont ils semblent pourtant s’accommoder. Le retour de Mirotic coïncide avec une très belle série des Bulls à laquelle il a donc largement pris part et cela rend sa ré-intégration beaucoup plus facile. Toujours est-il que Bobby Portis est très content d’avoir Mirotic à ses cotés. Voici comment il décrit ses relations avec l’intérieur :

« Niko et moi, nous n’accordons plus d’importance à cette situation. Nous faisons tout pour l’équipe. Nous sommes des joueurs de basket professionnels, c’est notre travail. Chaque jour nous devons mettre nos chaussures comme tous les autres, jouer ensemble et faire en sorte que ça marche. Je pense que c’est ce que nous faisons pour l’instant. C’est fun de jouer avec Niko, c’est un très bon joueur, je suis content pour lui et content qu’il soit de retour parmi nous. »

Cet épisode finalement assez insolite nous rappelle que les joueurs de basket qu’on traite parfois de diva sont avant tout des professionnels, et malgré les rancœurs, ils doivent à leur patron d’être exemplaire sur le terrain. Mirotic et Portis réalisent pour l’instant bien l’amalgame entre détestation personnelle et collaboration professionnelle. Ils ont bien compris que leur association peut être bonne tant sur le plan individuel que sur le plan collectif. Mais si les victoires venaient à s’arrêter, cette relation de façade pourrait aussi voler en éclat très rapidement.

Source texte : CBS Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top