Warriors

Nouveau massacre signé Kevin Durant : 36 points, 11 rebonds, 7 passes, 2 contres, 0 transpiration

Quatrième match sans Stephen Curry, quatrième démonstration de la part des Warriors et de Kevin Durant. Le monstre a étalé toute sa classe sur les Mavs, avec une nouvelle performance à couper le souffle.

Très honnêtement, si nous avions la chance de pouvoir vivre quelques secondes dans la peau de James Harden et LeBron James, on épongerait notre front en levant les yeux au ciel. Car après deux mois de compétition clairement dominés par les deux hommes dans la course au titre de MVP, on connaît un athlète fort sympathique et loyal du côté de Golden State qui commence à envoyer du pâté avec ses potes. Enfin, « ses potes« . Disons plutôt, ceux qui sont sur deux jambes et peuvent mettre leur short un soir de match. Pas de Curry, pas de Draymond Green non plus, pas de Zaza Pachulia, pas de problèmes. Faut dire qu’en ce moment, on pourrait caser trois lampadaires et un meuble Ikea autour de KD que le bilan des Warriors resterait toujours aussi frais. Huitième succès de suite pour les champions en titre, toujours pas la moindre défaite en décembre, c’est limite si Durant mange le chocolat dans son calendrier après chaque rencontre tellement ses productions sont aussi métronomiques que fantastiques en ce moment. Charlotte, Detroit et Portland avaient reçu l’avertissement, Dallas n’a pas vraiment capté le message puisque le match a duré environ une mi-temps.

La première, forcément, avant que les Dubs n’imposent leur fameux troisième quart. Cette espèce de vague incontrôlable, durant laquelle on peut juste s’accrocher à un arbre ou un meuble, en espérant être encore vivant une fois la tempête passée. Au coeur de la victoire de Golden State se trouvait une nouvelle fois KD, dont le travail en l’absence de Curry est tout simplement remarquable. Et ce, des deux côtés du terrain, comme dans le leadership. L’intégration de Jordan Bell et d’Omri Casspi, la mise en avant de Klay Thompson quand il le faut, en installant les couverts Durant faisait sa partie du boulot avant de se faire plaisir. Quel plaisir ? Son préféré, celui qui consiste à anéantir les défenses adverses par sa lecture de jeu et ses décisions balle en main. Jugez plutôt : 23 tirs tentés, seulement 8 loupés, 7 passes décisives, sans forcer. Certes, les 5 balles perdues font cracra, mais va-t-on vraiment chercher la petite bête ? Non, surtout quand on dépasse les simples chiffres et qu’on voit KD sur le terrain. Confiant, brillant, le basketteur est aujourd’hui au sommet de son art et les aléas de la régulière ne l’impactent pas vraiment. L’absence de Curry n’a pas fait trembler l’animal, elle n’a fait que rappeler sa puissance lorsqu’il est mis au premier plan. Et si le calendrier avantage actuellement GS, ce n’est pas ça qui va ralentir le numéro 35 dans sa quête d’une seconde bague. Que Steph et les autres se reposent autant que possible, Kevin gère la boutique avec brio.

35-11-10, 36-10-7, 28-9-5 puis 36-11-7, les quatre derniers matchs de Durantula sont de très bons outils pour se souvenir du talent exceptionnel qui coule dans les veines de l’ailier. Ahlala, si l’homme était à la hauteur du joueur… on en ferait déjà une statue devant laquelle se prosterner.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top