Wizards

John Wall a fait son retour chez les Wizards : c’est l’heure de passer à la vitesse supérieure

John Wall
Source image : NBA League Pass

Il n’était pas là ces trois dernières semaines, et les Wizards avaient tenté de survivre sans lui. De retour face aux Grizzlies, John Wall a apporté son énergie habituelle et va pouvoir monter en température.

C’était la nouvelle que les habitants de la capitale attendaient avec impatience, sur ce mois de Noël. Après avoir connu des galères au genou gauche et subi un traitement qui l’écartait des parquets pendant plusieurs rencontres, Jean Mur devait retrouver les siens pour reprendre le boulot entamé en début de saison. Son dernier match ? C’était le 22 novembre dernier, une défaite contre Charlotte qui allait laisser place à un sacré challenge pour les poulains de Scott Brooks. Tenir sans leur meneur All-Star, responsabiliser les Bradley Beal et Otto Porter pour garder un bon niveau en attendant son comeback, telle était la mission collectivement imposée aux Wizards. Le tout, qui plus est, avec un joli roadtrip au milieu et des tests importants sur la solidité du groupe. Numériquement parlant, Washington a remporté 4 de ses 9 rencontres sans Wall dont 3 en déplacement. Des soirées rassurantes dans le Minnesota, à Portland puis à Phoenix, le tout arrosé d’un petit succès face aux Pistons à domicile. Cependant, ces victoires étaient croisées par des défaites frustrantes dont une dernière à Brooklyn qui transpirait la fatigue d’équipe. Il fallait donc un coup de boost, et pas n’importe lequel.

C’est cette nuit, face à Memphis, que John a pu remettre ses pompes et lâcher les chevaux balle en main comme il avait l’habitude de faire. Un manque de rythme certain et attendu, des pertes de balle et des shoots loupés qu’on pouvait anticiper, mais là n’était pas le plus important. C’est dans l’énergie que les Wizards ressentaient un manque, ce qui leur avait imposé une défaite au finish chez les Clippers et de même chez les Nets. Et en bon dragster qu’il est, nourri à la nitroglycérine du soir au matin, Wall était prêt à apporter cela à son équipe. Comme sur cet énorme contre vécu par Chandler Parsons, comme sur cette pénétration terminée par un dunk signature main gauche. Ces petites choses, qui permettent aux coéquipiers de se retrouver dans leur rôle et de suivre le rythme du leader. La bonne nouvelle ? C’est que l’animal n’a pas l’air d’être en mauvaise forme et le programme des Wizards sera à leur avantage. Six des neuf prochaines rencontres à domicile, il va falloir blinder la Capital One Arena et remonter petit à petit au classement, car cet automne 2017 aura été bien plus marqué par le signe de la survie et du challenge que par le signe de la domination et de la régularité. Une saison est longue, c’est un de ses nombreux avantages, à Wall d’en profiter pour rediriger son navire dans la meilleure direction.

Welcome back !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top