Heat

Preview Heat – Blazers : Damian Lillard est prêt à remettre les pendules à l’heure en Floride

Damian Lillard

What time is it ?

Source image : NBA League Pass

Cette nuit à 1h30 heure française, le Heat de Miami recevra les Portland Trail Blazers. Les deux équipes affichent un bilan similaire et équilibré de 13 victoires pour 13 défaites. Un duel entre deux équipes à la lutte pour les Playoffs dans leur Conférence respective, mais qui ne sont pas sur la même dynamique.

Les hipsters de Rip City auront à cœur de se sortir du marasme. Sur une série de cinq défaites d’affilée face à des adversaires de bon niveau (Warriors, Houston, New Orleans), un sixième revers contre une équipe prenable ferait tache. Ils pourront pour cela compter sur un Damian Lillard calibre All-Star qui enchaîne les performances de haut vol. Lors des quatre dernières sorties de son équipe, il a marqué plus de 33 points de moyenne. De quoi inquiéter le Heat qui n’a pas oublié la performance monumentale de Lillard en mars dernier lorsqu’il a foulé le parquet de l’American Airlines Arena. Il avait porté son équipe à la victoire 115-104 en marquant pas moins de 49 points. Une performance remarquable d’autant qu’à l’époque, Miami était une équipe irrésistible, en opération remuntada après un début de saison catastrophique. Dame DOLLA pourra compter sur son lieutenant C.J. McCollum, véritable sniper à 3-points (45%) qui marque plus de 20 pions par match. Mais si le backcourt des Blazers impressionne, leur frontcourt est faible surtout en l’absence de Nurkic. C’est depuis qu’il est blessé que ses partenaires marquent le pas. Son absence permet au rookie Zach Collins, drafté en 10ème position, de se montrer plus souvent (25 minutes face aux Warriors) mais il est encore beaucoup trop tendre.

A Miami, l’équipe réalise un début de saison sérieux. Si le talent ne crève pas les yeux, l’équipe prend tous les matchs qu’on lui laisse. Assez faible offensivement, elle se repose sur une bonne défense, la huitième de la Ligue, encaissant moins de 103 points par match. Lors de ses deux dernières sorties l’équipe a limité Memphis et Brooklyn sous la barre des 90 points, résultat des courses, deux victoires nettes. Heureusement pour Portland, Hassan Whiteside sera absent coté Heat (ecchymose au genou), il se serait régalé dans le peinture déserte des Blazers. Kelly Olynik et Bam Adebayo se partageront la lourde tâche de le remplacer. Mais en son absence, il revient surtout à Dragic et Waiters d’assurer au scoring. Le MVP de l’Euro 2017 réalise un début de saison en dents de scie. Depuis la mi-novembre, il alterne le bon et le très médiocre, son adresse étant plutôt aléatoire. Il en va de même pour Waiters, et son petit 40% au shoot dont 30% à 3-points. L’équipe du Heat est à l’image de son arrière, difficile à prévoir, capable de marcher sur l’eau ou de passer complètement à travers. A domicile, si elle n’est pas flamboyante (5-6) l’équipe sait gagner les matchs dits faciles. Il faudra donc que les Blazers soient à leur meilleur niveau pour venir à bout de Miami.

Opposition de style ce soir à l’American Airlines Arena. Si les équipes visent toutes deux les Playoffs, l’une s’appuie sur un collectif fort, avec un scoring partagé, six joueurs du Heat marquant plus de 10 points par match (avec un Olynyk à 9,2 points). L’autre se repose sur sa paire d’arrières flamboyante quoique parfois un peu soliste. Portland doit réagir. La franchise, si elle veut aller plus loin, doit être capable de battre Miami, mais le Heat est une équipe solide, accrocheuse et difficile à manœuvrer.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top