Hornets

Cody Zeller passe par la case opération : six semaines d’absence, Charlotte a la poisse jusqu’au bout

Cody Zeller Hornets

En attendant peut-être que Nicolas Batum l’imite.

Source image : YouTube

Un jour, un blessé. Bienvenue en Caroline du Nord. Après le forfait de Nicolas Batum pour son coude, c’est au tour de Cody Zeller de voir l’état de sa blessure mis à jour. La cause, une belle déchirure du ménisque du genou gauche. Bilan : opération chirurgicale et six semaines d’absences, banco.

Contre Golden State, Frank Kaminsky et Cody Zeller sortaient sur blessure. Depuis, le premier a pu revenir alors que le second broie du noir. L’intérieur de Charlotte a quand même une ligne de stats correcte, 7,2 points avec 5,5 rebonds en 20 minutes. Ça peut sembler dérisoire, mais c’est toujours ça de gagné alors que Kemba Walker fonctionne un peu sur courant alternatif cette saison et que toute aide est bonne à prendre. De surcroit, Zeller pèse sur la défense des siens et ça, ça peut vite manquer. Ainsi, Frank The Tank devra faire le travail aux côtés de Dwight Howard dans la peinture. Le souci est que si sa cheville ne va pas mieux, on peut avoir peur d’une rechute et d’une potentielle absence.

Le destin s’acharne sur les Hornets alors que leur coach est également gêné par des problèmes médicaux. Le mois de novembre était compliqué, le début de décembre ne l’est pas moins. Afin de rajouter de l’huile sur le feu, le calendrier des matchs à venir est atroce avec des déplacements à Milwaukee, Golden State ou Houston en plus des réceptions de Miami, Portland, Toronto, Boston et encore une fois Milwaukee. Actuellement treizièmes de la Conférence Est avec un bilan de 10 victoires pour 16 défaites, les Frelons sont bien mal en point. En manque de spacing, ils ont plus que jamais besoin que Kemba se réveille, que MKG essaye tant bien que mal de jouer au basket et qu’Howard soit ultra solide sur ses bases. Kaminsky a aussi montré de belles choses et va devoir profiter de ce temps de jeu supplémentaire pour confirmer tout le bien que l’on pense de lui avec cette menace extérieure toujours appréciable pour créer de l’espace.

La question du jour : qui des Hornets ou des Clippers doivent y croire le plus ? L’une des deux équipes a un coach souffrant et l’autre à un coach inexistant. On souhaite bon courage à Zeller, à Nicolas Batum et aussi à Steve Clifford. Michael Jordan aura décidément vraiment besoin de son coach à son retour.

Source : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top