Bulls

Les Bulls explosent Boston à la maison, 108 à 85 : vous pouvez relire deux fois il n’y a pas d’erreur

WTF Fantasy League Face
Source image : YouTube

Dans la famille « qui veut un score WTF« , on demande celui rassemblant les Bulls et les Celtics cette nuit. En déplacement à Chicago, le leader de la Conférence Est a pris une pilule par le pire bilan de la NBA.

Enfin, pire bilan. Ancien pire bilan ! Car avec cette nouvelle victoire, les hommes de Fred Hoiberg ont gentiment laissé leur place aux Hawks, désormais détenteurs du bonnet d’âne. Cela fait trois fois de suite que Nikola Mirotic nous fait le coup du MVP qu’on attendait tous à Chicago, l’Espagnol étant tout simplement invaincu cette saison puisque depuis son retour sa franchise n’a pas perdu le moindre match. Ce lundi ? C’est pourtant Boston qui était en ville, pas un petit club du coin qui cherchait à se faire les jambes. Certes, les Celtics devaient faire sans Kyrie Irving et Al Horford était diminué… mais de là à prendre une piquette de quasiment trente pions ? Serré pendant un quart-temps, le match a ensuite basculé en faveur des hôtes, qui ont pu compter sur un grand duo. Et quand on dit grand duo, on ne dit pas simplement grand duo pour son fighting spirit en dehors des terrains, on parle du même état d’esprit une fois le short enfilé. Record en carrière pour Bobby Portis (23 points), grosse production de son meilleur pote Niko (24), le genre de succès qui fait chaud au coeur dans les froides rues de Chitown, car celui-ci permet de clairement mettre de côté les faits divers du début de saison. Rien de mieux qu’une bonne victoire contre le leader de sa conférence, avec deux joueurs récemment embrouillés enfin rassemblés, pour distribuer du sourire à tour de bras.

Et avec toutes ces bêtises, mine de rien ? On est sur une série de trois victoires consécutives pour Chicago. Disons les choses simplement : les Bulls avaient remporté leurs trois premiers matchs en 52 jours, ils viennent de gagner les trois derniers en moins de 100 heures. Un succès à Charlotte le vendredi, un back-to-back géré contre les Knicks le samedi, pause UFC le dimanche puis nouveau succès au United Center le lundi soir. Alors évidemment, on en voit qui tirent la gueule du côté de Boston, des fans à qui on rappellera qu’une saison est aussi longue que surprenante. Des matchs comme ça ? Il en faut pour réguler le rythme, suffit de se souvenir des Warriors tabassés par les Lakers l’an dernier pour péter un coup. Et Brad Stevens l’a bien souligné en sortie de défaite, ses hommes se sont fait démonter dans un registre simple qui est celui de l’effort. Rare de voir les Celtics se faire dépasser à ce niveau-là, et pourtant les Bulls ont fait ce qu’il fallait. Maintenant, reste à voir jusqu’où Hoiberg veut aller avec ses kids. Utah sera en visite mercredi (donc triple-double de Kris Dunn), puis la team de Chicago se rendra à Milwaukee pour un derby des grands lacs. Chez les Bucks, si les maillots verts seront nombreux il faudra comme toujours compter sur une belle vague rouge sur place. Va-t-on assister à un nouvel effort excitant de la part des copains de Lauri Markkanen, ou bien s’agit-il simplement d’un coup de motivation passager qui va vite se dissiper pour laisser place au calvaire récent ? La réponse prochainement, mais la récente est sacrément séduisante.

L’automne est long dans l’Illinois, l’hiver encore plus. Et alors quand les Bulls galèrent, ça devient interminable. Mais dans ce froid qui traverse les longs boulevards de Chitown, des petits moments de plaisir viennent réchauffer le coeur des habitants. Pas tous les jours que Robin Lopez et compagnie remporteront trois matchs de suite, pas tous les jours que Boston chutera aussi salement. Conclusion ? Just enjoy.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top