Lakers

Les Lakers ne sont pas pressés : Magic Johnson ne jettera pas l’argent par les fenêtres lors de la free agency 2018

Lonzo Ball Magic Johnson

Magic s’inspire des Celtics !

Source image : Youtube

Il est de notoriété publique que les Los Angeles Lakers ont coché la case free agency 2018 sur leur calendrier. Cet été, ils auront suffisamment de place dans leur salary cap pour attirer deux contrats max. Mais il n’est pas question pour Magic Johnson de faire n’importe quoi pour autant.

L’été sera chaud à Venice Beach, les Lakers en opération séduction depuis de longs mois tenteront d’attirer dans leurs filets des joueurs de gros calibres. La free agency 2018 regorgera de talents, LeBron James, Kevin Durant, Paul George, DeMarcus Cousins et Chris Paul seront possiblement en fin de contrat. Néanmoins, ils ne sont pas tant que ça à être susceptibles de quitter leur équipe. Hormis Paul George en difficulté à OKC, qui connait son pire pourcentage en carrière, il faudra être très convaincant pour faire quitter aux autres des équipes compétitives dans lesquelles ils sont installés et toujours désirés. Magic Johnson en est bien conscient, c’est pourquoi il ne se formalise pas sur la free agency 2018. Il a confirmé sur Spectrum Sportsnet’s, que les Lakers pouvaient très bien garder leur flexibilité et attendre 2019, quand Klay Thompson, Jimmy Butler, Kyrie Irving et Kawhi Leonard seront agents-libres.

« Nous avons la place pour signer deux contrats max, mais ça ne veut pas dire que nous allons tout utiliser. Nous le voulons, mais nous avons un Plan A et un Plan B. Si nous signons seulement un seul de ces gars, alors nous pourrons prendre la décision de ne pas utiliser le reste du cap space. On peut faire ça et le garder pour l’année suivante. On ne va pas offrir des contrats juste parce que nous avons de l’argent. Je ne suis pas comme ça. »

C’est toute la cité des anges qui respire en entendant Magic Johnson parler comme ça. On peut les comprendre, la dernière fois que L.A. a eu de l’argent en banque, la franchise a filé plus de 15 millions par saison à Luol Deng et à Timofey Mozgov. Des décisions désastreuses, si le Russe a finalement été tradé aux Nets dans l’échange avec Brook Lopez, Deng pourri toujours les comptes de l’équipe alors qu’il n’entre même plus dans la rotation. Ce contrat exorbitant rend le joueur inéchangeable et va plomber le salary cap jusqu’à la fin de la saison 2019-20. En écoutant bien Magic, on apprend qu’il compte avoir de la place pour deux contrats max, de quoi se faire du souci pour KCP et Lopez. Les prolongations de ces deux joueurs en fin de contrat cette saison ne semblent pas apparaître dans le calcul du président des opérations basket. Les deux joueurs qui touchent de beaux salaires, à 17 et 22 millions la saison, ne réalisent pas leur meilleure saison et ne semblent pas correspondre au profil recherché par l’ancien meneur du Showtime. Un profil qu’il a décrit, toujours au micro de Spectrum Sportsnet’s :

« On a vu ce que Kyrie Irving a fait pour les Boston Celtics. Mettez-le dans une équipe de jeunes talents comme les Celtics ont, et ils ont décollés. On sent que la même chose peut arriver pour les Lakers si on arrive à avoir le bon agent-libre. Un gars qui peut emmener nos jeunes talents à un niveau largement supérieur. »

Magic Johnson a un modèle pour ses Lakers, il s’agit de ses ennemis jurés, les Boston Celtics. A l’image de Kyrie Irving à Boston, il cherche un ou deux free agents capables d’emmener dans leur sillage toute une jeune escouade. Ce profil est extrêmement rare et si L.A. a de l’argent en banque, la franchise ne se précipitera pas avant d’avoir trouvé la perle. L’été 2018 était souvent annoncé comme déterminant pour les Lakers mais Magic pourrait laisser dormir l’argent au coffre en prévision de 2019. Un management prudent, c’est plutôt rare en NBA et aux Lakers, mais c’est souvent gage de réussite.

Source texte : Real GM

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top