Kings

George Hill est déçu de ne pas jouer les Playoffs avec les Kings : quelle surprise !

George Hill

L’argent ou les succès, parfois il faut choisir.

Source image : Instagram - George Hill

On pourrait penser que George Hill est un homme heureux, il a réussi cet été un superbe hold-up sans tirer un seul coup de feu. La victime consentante ? Les Sacramento Kings, délestés de 40 millions d’euros sur deux ans en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Mais le meneur est aussi un compétiteur et la tournure que prend la saison des Kings commence sérieusement à l’agacer, il l’a plusieurs fois fait savoir sur Twitter.

Tout commence en février dernier, opération grand nettoyage à Sacramento. Exit DeMarcus Cousins, bonjour Buddy Hield et un premier tour de draft 2017. Une Draft où la franchise particulièrement active tente de se reconstruire via De’Aaron Fox et Harry Giles. Une reconstruction qui démarre pas mal. Afin d’entourer ses jeunes, le management d’alors emmené par Vlade Divac et Scott Perry mise sur des vieux briscards à la free agency. C’est ainsi que sont recrutés, George Hill (40 millions sur 2 ans), Zach Randolph (24 millions sur 2 ans) et enfin Vince Carter pour 8 millions l’année. Afin de les attirer, Scott Perry, en plus du chèque leur a fait miroiter, selon Tony Jones du Salt Lake Tribune, une équipe capable de se mêler à la lutte pour les Playoffs à l’Ouest :

“Ces vétérans ont été signés pour aider dans une équipe jeune, et selon les sources, il leur a été promis que l’équipe viserait les Playoffs. Mais cette promesse leur a été faite par Scott Perry, qui a depuis quitté Sacramento pour les New York Knicks. La direction de la franchise a dès lors dévié. L’équipe qui a fait venir des vétérans pour gagner, cherche maintenant à perdre. Sans surprise et selon de multiples sources, Hill n’est pas heureux.”

Si le départ de Perry peut avoir légèrement changé le cap de la franchise, ce sont surtout les performances très médiocres de l’équipe qui ont recentré les Kings vers un tanking. Avec la pire attaque de la NBA et le 29ème bilan aux rebonds, il est impensable que cette équipe puisse espérer accrocher les Playoffs. Treizième à l’Ouest avec 8 victoires pour 18 défaites, la saison risque d’être longue pour George Hill. Mais n’est-ce pas lui qui est le plus à blâmer dans cette histoire ? C’est bien lui qui a accepté d’aller dans une équipe très jeune et au potentiel certes intéressant, mais toutefois limité afin de palper ses 20 millions de dollars annuels. Un contrat qu’aucune équipe visant raisonnablement les Playoffs ne lui aurait offert. En faisant la somme des contrats des trois vétérans (40 millions l’année) et en regardant leur rendement réel sur le terrain (moins de 30 points par match à 3) on comprend rapidement qu’ils ont semble-t-il préféré l’argent à la compétitivité. S’ils se sont naïvement fait avoir par le discours de Perry, ce serait décevant de la part de vet rodés aux manèges des négociations en NBA depuis au moins dix ans.

Des promesses non tenues, un management qui change de cap d’une semaine à l’autre, des vétérans déçus de gâcher leurs dernières années de carrière dans un tanking et à qui on a avait promis le beurre et l’argent du beurre : il va falloir prendre une décision. Faut-il envisager un trade de Hill dont la vision à court terme ne semble pas la même que celle de la franchise ? Cela permettrait aux Kings de responsabiliser De’Aaron Fox et de tanker en développant ses jeunes. Pour cela, encore faut-il trouver une équipe acceptant d’absorber le gros contrat du meneur.

Source texte : NBC Sports 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top