Celtics

Gordon Hayward se voit bien rejouer avant la fin de saison : les médocs font bien leur effet

gordon hayward
Source image : Youtube

La saga Gordon Hayward continue, on l’apprenait vendredi dernier, si Hayward a pu enlever ses bottes de marche rapidement, il ne rejouerait pas de la saison pour autant. Voilà que ce week end, l’ailier All-Star envisage secrètementun retour avant la fin de saison. Les Celtics doivent-ils le faire jouer? Potentiel casse tête à Boston.

Ce feuilleton va nous tenir en haleine toute la saison, chaque semaine les médias consacrent plusieurs articles à la récupération de Gordon Hayward avec toujours une seule et même question. Le joueur, victime d’une dislocation de la cheville et d’une fracture du tibia après 5 minutes de jeu sous ses nouvelles couleurs, rejouera-t-il avant la fin de saison ? La réponse semblait pourtant claire, non ! C’est le staff de l’équipe et l’agent du joueur qui l’assuraient. Pourtant ce week-end, lors d’une interview à Adam Himmelsbach du Boston Globe, c’est Gordon Hayward lui même qui a remis un peu d’huile sur le feu :

« C’est clairement dans un coin de ma tête. Je donne tout pour revenir aussi vite que je peux, tout en sachant qu’il me reste encore pas mal d’années devant moi. Revenir trop tôt et me blesser ailleurs ne fait pas partie du plan. Je fais en sorte que si je reviens, j’ai 1000% confiance en moi et en mes jambes. J’espère plus que tout pouvoir jouer cette saison. Ce serait extraordinaire. Mais je ne me stresse pas avec ça. Je me concentre sur ce que je dois faire maintenant pour m’aider à aller mieux. »

L’ailier connait clairement les risques d’un retour précipité et veut à tout prix l’éviter, il n’empêche qu’on ne peut lui en vouloir d’avoir la fin de saison dans le viseur. Les Celtics ont actuellement le meilleur bilan de la conférence Est (23-5), avec des Cavaliers sur courant alternatif, les C’s ne peuvent s’empêcher de penser à la finale NBA. Une perspective ultra motivante pour Hayward. Les rapports médicaux les plus optimistes l’annonçant opérationnel dès mars, il aurait le temps de monter en puissance en vue de cette échéance. Toutefois les Celtics de Danny Ainge et Brad Stevens misent sur un développement à long terme, l’équipe n’est pas développée pour jouer le titre dès cette année. Ainsi on voit mal le staff risquer un retour trop rapide du joueur alors que son contrat court encore pendant plus de 3 ans et qu’il touchera plus de 30 millions par saison. Une rééducation mal négociée pourrait alors coûter très cher à la franchise, bien plus que ce qu’apporterait un Hayward en manque de rythme dans une équipe qui se débrouille très bien sans lui. Brad Stevens a confirmé juste après les déclarations de son joueur qu’un retour avant la fin de saison n’était toujours pas à l’ordre du jour.

Si Gordon Hayward met tout en oeuvre pour revenir avant la fin de la saison, les C’s n’ont pas l’air super chauds. Mais s’il est prêt, comment se priver d’un joueur comme lui dans le moment le plus important de la saison ? L’équation est difficile à résoudre et l’erreur interdite, elle pourrait mettre en péril la suite de la carrière de l’ailier et du même coup, les ambitions de titre des Boston Celtics. Garde à vous.

Source texte: Boston Globe

1 Comment

1 Comment

  1. L'affreux

    11 décembre 2017 à 23 h 29 min at 23 h 29 min

    Si il a le feu vert de TOUS les médecins et si je suis Boston je le réintègre à la place de Ojeleye ou un truc du genre, un membre de la 2nde unit avec peu de minutes mais pas 6e homme. Et ça jusqu’à la fin de la saison et des POs.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top