Sixers

Alerte au dos pour Joel Embiid : le pivot espère jouer face aux Wolves mardi

Joel Embiid
NBA League Pass

Première alerte pour Joel Embiid. On le sait, le colosse aux pieds d’argile a interdiction de jouer les back-to-back. Néanmoins ce week end, il n’a joué ni samedi face aux Cavs, ni dimanche face aux New Orleans Pelicans, en cause, des douleurs au dos. Résultat, 2 défaites pour Phila.

Joel Embiid est fragile. Depuis qu’il a été drafté en 2014, il n’avait pu, avant cette saison, disputer que 31 matchs, tous au cours de la saison dernière. Il a ainsi dû se faire opérer plusieurs fois au pied. Cette année il n’a raté que 5 des 26 matchs de sa franchise pour un total de 4 défaites lorsque la star n’est pas sur le parquet. Toutefois son temps de jeu est toujours encadré, alors lorsqu’il a senti une alerte au dos lors de l’échauffement face aux Pelicans, le staff n’a pris aucun risque avec lui. C’est Joel Embiid qui le dit, il aurait pu jouer, mais le risque aurait été inutile.

« J’ai essayé, mais je ne pouvais pas m’échauffer. Si ça avait été un match des Finals, je suis sur que j’aurais pu jouer , mais on a 82 matchs à jouer, ils ne voulaient pas que je force sans être à 100% »

Le pivot a aussi déclaré qu’il a ressenti ses premières douleurs après son match face aux Lakers lors duquel il a joué 36 minutes. Toutefois, il espère bien jouer contre Minnesota mardi soir. Phila aura besoin de lui, l’infirmerie déborde, Fultz et T.J McConnell ont déserté le poste de meneur, tout comme Robert Covington, touché au dos lors du match face à Cleveland et déjà annoncé out face aux Timberwolves. Une période délicate à gérer donc pour les Sixers qui restent sur 4 défaites de rang, notamment face à Los Angeles et Phoenix, des équipes largement à leur portée. Ainsi avec un bilan tout juste à l’équilibre de 13-13, les Sixers sortent du Top 8 de l’Est pour la première fois depuis un moment. Partagé entre l’apport d’Embiid 23,4 points et quasi 11 rebonds en 30 minutes et la volonté de préserver leur diamant, le staff a décidé de ne pas prendre de risque hier soir. Le management pourrait être tenté de le faire jouer dès mardi pour enrayer la spirale de défaite dans laquelle les Sixers sont englués. Avec Simmons obligé de jouer meneur, le départ d’Okafor, les rotations du secteur intérieur sont déjà restreintes, la blessure d’Embiid n’arrange rien. Il incombe à Saric et au vétéran Amir Johnson de tenir la baraque.

Les Sixers traversent une zone de turbulence. Des défaites en série, une infirmerie pleine, et surtout une alerte au dos pour Embiid, la brillante saison de la franchise s’assombrit un petit peu. Si Embiid devait renoncer à d’autres matchs, il serait amusant de penser que le laissé pour compte Okafor aurait été précieux dans la quête de Playoffs de la franchise.

Source texte: Real GM

2 Commentaires

2 Comments

  1. Jean-Michel Parking

    11 décembre 2017 à 19 h 16 min at 19 h 16 min

    Avec Simmons obligé de jouer meneur ?

    C’était une vraie volonté de Brown de lui attribuer ce poste dès le début de saison, non ?

    Après il faudra voir avec le retour de Fultz mais il risque d’être sur le banc cette saison a peut-être davantage un profil de poste 2.

    • Alban Toniutti

      12 décembre 2017 à 11 h 24 min at 11 h 24 min

      Volonté ou pas, il n’empêche que Simmons est capable de jouer frontcourt (pas à la place d’Embiid mais 3 à la rigueur 4) et donc que les blessures de Fultz et McConnell limite encore les rotations à l’intérieur en obligeant Simmons à jouer meneur. Que ce soit une volonté ou pas dans ce cas là, n’a aucune importance, ce qui compte c’est que de toute façon il n’y a pour l’instant pas le choix.

      Mais sinon oui je pense comme toi que Simmons risque fort de s’installer définitivement à la mène vu qu’il excelle et qu’il est indéfendable pour des vrais meneurs vu ses proportions. Magic style.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top