Kings

Zach Randolph envoie 35 points et 13 rebonds sur les Pels : Cousins et Davis, c’est du miel pour Z-Bo

Zach Randolph - pari

GRRRRRRRRRRRR

Source : youtube / NBA

En termes d’enjeu ce Pelicans – Kings n’était pas le match le plus attendu de la soirée mais il présentait tout de même quelques intérêts. Déjà, voir DeMarcus Cousins jouer les Kings à nouveau après les avoir violenté les 26 octobre dernier (41 points, 23 rebonds). Ensuite, assister au retour à la compétition d’Anthony Davis après trois matchs manqués sur blessure. Mais c’est un autre homme qui va crever l’écran, un vieil ours sacrément mal léché du nom de Zach Randolph.

La rencontre fut serrée du début à la fin. Les deux équipes refusant de se lâcher et prolongeant même les festivités d’une prolongation sur un tri primé plein de sang froid réussi pas Buddy Hield (102 partout à la fin du temps réglementaire). Avec ses 18 points et ses 7 rebonds en sortie de banc, Hield est d’ailleurs à créditer d’un très bon match. Sauf que l’on a cru pendant un bon moment que malgré les difficultés éprouvées par un Davis visiblement encore un peu juste physiquement, les Pelicans allaient s’en tirer avec la victoire grâce à une nouvelle performance de mammouth de la part DeMarcus Cousins. Le pivot de la Nouvelle-Orléans a tout de même envoyé 38 points, 11 rebonds, 4 passes décisives et 3 interceptions en 41 minutes passées sur le parquet. Le genre de performance à laquelle on s’attendait face à son ancienne équipe.

La performance que l’on n’avait pas vu venir est donc celle de Zach Randolph. Le vétéran (36 ans) a démarré la rencontre au poste de pivot. En tête à tête avec la raquette monstrueuse des Pels, il a régalé comme à ses plus heures. Furieux dans la bataille au rebond, l’ex-Grizzly a pesé comme jamais sous les cercles où sa technique, son footwork et son toucher soyeux sont restés sans réponse. Cousins et Davis ont eu beau se relayer pour tenter de le contenir, ils ont subi. Et comme en plus Z-Bo s’est pris pour Stephen Curry derrière l’arc, ce sont 35 points (à 14/22 au tir dont 5/9 de loin) qui sont venus garnir sa ligne de stats, accompagnés de 13 rebonds. Un bon gros double-double, bien mielleux. Ses deux tirs primés pour marquer les 6 premiers points des siens en prolongation ont été déterminants et ont posé les bases de ce succès arrachés par les Kings. Quand Zach Randolph joue ainsi, c’est un régal pour les yeux et cela nous ramène quelques années en arrière quand il faisait le bonheur de Memphis.

Combien d’intérieurs peuvent proposer une telle performance à 36 ans ? Qui plus est avec des clients aussi sérieux que le mono-sourcil et son pote DMC en opposition directe… Très peu. Rien que pour ça, il faut regarder les Kings jouer, pour admirer Zach Randolph manier la grosse balle orange de sa papatte gauche. 

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top